A la rencontre de la mannequin Binette Diallo, initiatrice de Guinée Fashion festival

Binta Diallo, est une jeune fille peulh, originaire de l’Afrique de l’ouest, plus précisément du nord- ouest de la Guinée Conakry, dans la préfecture de Gaoual. Binta ou Binette son surnom le plus connu, est née le 05 juillet 1988 à N’diouriah, district de Koumbia, préfecture de Gaoual. Elle est la fille de feu El-hadj Thierno Aliou,  ancien député et commerçant, plus connu sous le nom d’El-hadj kapo et de Hadja Adama kann,  femme au foyer.

affiche-de-guinee-fashion-fest

affiche-de-guinee-fashion-fest

D’ailleurs, respect nous oblige de passer le message de Binette à ses parents avant de vous livrer l’interview. « Je leur dois tout dans ma vie, c’est grâce à l’éducation et le sens des valeurs humaines qu’ils m’ont inculqué, que j’arrive à m’en sortir. Je profite de cette interview pour leur rendre un vibrant hommage et je prie pour le repos de notre regretté papa, qui, hélas n’est plus de ce monde. Et aussi dire Merci pour tout, à cette brave dame, Hadja Adama Kann, notre maman qui a élevé ses 5 enfants dans l’humilité et le respect de l’autre » a-t-elle dit.

Depuis quand as-tu commencé le mannequinat ?

Depuis l’âge de 8 ans, je rêvais déjà de devenir modèle et à 10 ans j’apprenais déjà á marcher avec des talons. J’ai finalement commencé le modeling (modélisme) depuis 2005 au lycée à Chicago (Etats Unis NDLR), et ma carrière professionnelle à commencé á partir de là. J’ai commencé à être de plus en plus repérée par plusieurs designers, j’ai défilé à travers l’Amérique du Nord, du Mexique jusqu’au Canada en passant par New York et bien évidemment Chicago et à Dakar.

Dans combien de pays as-tu exercé ta profession de mannequinat ?

Au Mexique j’ai représenté  mon pays la Guinée lors d’un concours de beauté. Apres l’Amérique, J’ai défilé à Paris, au Canada et aussi en Afrique, particulièrement à Dakar lors du célèbre événement Dakar Fashion week d’Adama de Paris.

Quelles sont les agences et les stylistes avec lesquels tu as défilé ou tu as fait des shooting ?

J’ai défilé pour plusieurs créateurs, la liste est longue. Je vais en citer que quelque uns, comme  Adama Paris.

As-tu arrêté le mannequinat ?

Non.

Des difficultés que tu as rencontrées en tant que fille peulh, musulmane, avec le métier de mannequin ?

Étant issue d’une famille  peulh et musulmane très  conservatrice qui  voyait du mauvais  coté le mannequinat, j’ai dû me battre pour  avoir leur bénédiction, sachant que j’étais très passionnée et que je garderais toujours les valeurs que mes parents m’ont inculqué, malgré  les tentations qui  pourraient avoir dans ce milieu.

Quels sont les intérêts que tu as eus dans ce domaine de mannequinat ?

Les intérêts que j’ai eu  dans le domaine de mannequin est que J’ai défilé  avec  plusieurs créateurs. J’ai eu beaucoup d’opportunités  de voyager dans le monde. J’ai rencontré beaucoup de gens formidables et je peux compter sur eux.

Guinée Fashion festival est une initiative de Binette ?

Oui bien sûr

 

styliste-au-guinee-fashion-fest

styliste-au-guinee-fashion-fest

Pour quoi cet événement ? Est-ce la première édition ?

L’ambition de toute l’équipe de Guinée Fashion Fest est de faire de Conakry du 10 au 13 novembre 2016, la ville de la culture, de la mode et de la révélation des talents artistiques guinéens. Dans les

binette-diallo

binette-diallo

semaines à venir, Conakry découvrira la première édition de « Guinée Fashion Fest” et cette édition sera grandiose, je l’espère et marquera le début de quelque chose pour nos jeunes. L’idée m’est venue tout naturellement de reproduire dans mon pays d’origine, des grands événements Fashion, de la mode et de la culture, auxquels j’ai eu à participer à travers le monde.

Au delà de l’aspect purement du défilé et de la célébration de la beauté, j’ai voulu innover grâce aux conseils avisés de ma sœur Aminata Diallo, présidente de l’ONG américaine Minafoundationguinea, pour joindre l’utile à l’agréable. A savoir : partir, réinvestir les bénéfices de Guinée Fashion Fest dans l’humanitaire à travers des actions concrètes en faveur des jeunes filles en milieu rural. Nous mettrons à profit, la riche expérience de ma sœur Aminata dans ce domaine, car depuis plus de 10 ans sa fondation intervient au profit des écoles de Ndiouriah et des jeunes filles de cette localité.

Notre objectif principal est de favoriser l’émancipation de la femme africaine (soutien aux jeunes pour la scolarisation) et de promouvoir la beauté noire à l’échelle internationale. Dans notre vision globale du  projet humanitaire, la protection de l’environnement par des actions sociales et citoyennes (impliquant des campagnes de sensibilisation et des journées d’assainissement dans la ville de Conakry et ailleurs). La lutte pour la scolarisation de la jeune fille, l’abolition de l’excision et les autres formes d’abus faites aux femmes occupent une place de premier plan.

Quel rapport a cet événement avec les Fashion festival Cote D’ivoire, Sénégal, Niger, Nigeria, Paris, New York…. ?

C’est le même concept et presque le même programmeur, mais la seule différence est que Guinée Fashion Fest est la charité, nous sommes partenaire avec l’organisation  minafoudationguinea,  pour aider certains villages  à la  reconstruction des écoles qui sont abandonnées. C’est donc notre mission de le faire chaque année avec Guinée Fashion Fest.

Es tu en collaboration avec les grands stylistes et grands mannequins guinéens pour cet événement de la mode ?

Oui Guinée Fashion Fest  connaîtra plus de 20 stylistes  Guinéens et 10 autres  stylistes de l’Afrique de l’Ouest (des pays frontaliers de la Guinée et plus loin). Le but recherché est de valoriser les artistes locaux et montrer leurs talents et savoir faire au grand jour.

Vu la grande couverture médiatique, je ne me fais aucun doute, que certains stylistes et modèles guinéens, trouveront à l’issue de cette édition, des partenaires à l’international pour développer davantage leurs activités et leurs business. C’est mon grand souhait.

Le ministère de la culture a-t-il été contacté pour cet événement ?

Oui nous sommes en contact permanent avec Mr le ministre et on a son soutien.

Binette défilera-t-elle à Guinée Fashion Fest ?

Oui bien sure  pour la premier  fois.

pub

pub

Des conseils pour les filles et femmes qui attendent l’aide d’un homme pour survivre ?

Je leur dirais de ne jamais attendre la main de quelqu’un. Il faut se battre et de ne jamais baisser les bras.

Qu’en dis tu de l’émancipation de la femme africaine en générale et celle de la Guinée en particulier ?

Il est vrai que la Guinée est l’un des pays les plus pauvres au monde, j’essaie d’apporter ma petite contribution pour réduire justement cette pauvreté. L’industrie de la mode se chiffre à plusieurs milliards de dollars dans le monde. On essaye de lancer non seulement la mode Guinéenne mais la mode Africaine en Particulier.

 Le concept African Fashion monte de plus en plus aux Etats Unis, on remarque les grandes Stars comme Beyonce et Rihanna qui portent les tenues Africaines. C’est un concept qu’on doit mondialiser, ça emmènera beaucoup de revenues aux couturiers, stylistes et mannequins Africains. On doit apprendre à créer à grande échelle en Afrique, ça va créer des emploies et réduire efficacement la pauvreté qui pousse les familles à organiser les mariages précoces des jeunes filles. Tel est le problème de base qui freine l’éducation des filles en Guinée. L’excision est entrain d être combattu activement, le combat est loin d’être gagné, mais le combat continue.

affiche-gff

affiche-gff

Si tu as un mot à dire à part tout ce qu’on a dit, tu es libre ?

Les jeunes de Guinée doivent croire en leurs capacités créatives. Parfois, il suffit d’un petit coup de pouce, pour changer positivement la donne. Je souhaite, avec ma modeste expérience, apporter ce petit plus pour la jeunesse de mon pays. Nous devons tous travailler à aider cette jeunesse à libérer son esprit d’entreprendre et de réussir le pari d’une jeunesse qui gagne en Guinée.

Voici nos contacts : Page Facebook Guineefashionfest. Website www.guineefashionfest.com. Instagram  guineefashionfest.

Merci de m’avoir tendu votre micro.

Pilimini