Accusée de trahison, Rabiatou Sérah Diallo nie les faits

Des anciens membres du Conseil National de Transition (CNT), continuent de réclamer plus de 100 millions de francs guinéens par conseiller, représentant la prime de fin de mission. Le docteur Morlaye Camara, ancien membre du CNT accuse ouvertement Rabiatou Sérah Diallo d’avoir piétiné le projet pour bénéficier d’un poste de responsabilité.

Hadja Rabiatou Serah Diallo

Hadja Rabiatou Serah Diallo

Notre présidente du CNT, Madame Hadja Rabiatou Serah Diallo est aujourd’hui présidente du Conseil Economique et Social (CES). Elle a été la première personnalité à marchander cette affaire des membres du CNT”, declare M. Morlaye.

Interrogée par nos confrères de  Tamata, en collaboration avec VisionGuinee, la principale concernée a répondu à ses détracteurs. “Ceux qui le disent, ça n’engage qu’eux. J’espère que tous les conseillers qui ont été au CNT ne partagent pas ce point de vue”, rétorque l’actuelle présidente du CES.

Elle poursuit en enfonçant le clou : “Je n’ai trahi personne. J’ai lutté pour les conseillers Je me suis battue pour eux, donc, je ne peux pas les trahir. Moi-même je suis concernée. Les primes dont on parle, si on leur donne, je vais bénéficier aussi non ?

A savoir si l’ancienne syndicaliste a décidé de taire le dossier « Ticket de sortie des membres du CNT » en échange du poste de présidente du CES, Rabiatou Sérah tranche “d’autres occupaient des postes de responsabilités avant que je ne sois au CES. J’ai fait mon mieux, je me suis battue pour les conseillers. Mais s’il y en a qui pensent que je les ai trahis, ça n’engage qu’eux. Ils ne peuvent pas me dire que je n’ai rien fait pour ça”.