Autonomisation des femmes : une ONG et une banque viennent en aide aux femmes guinéennes

La 4ème remise du fond d’Appui à la valorisation du Travail des Femmes et Filles Défavorisées, s’est tenue ce mercredi 9 Mai 2018 au palais du peuple de Conakry, en partenariat entre la COFFIG –DCPD et une banque de la place.

Cérémonie de COFFIG-DCPD

Cérémonie de COFFIG-DCPD

Cette cérémonie a débuté par la formation des Femmes pour leur apprendre la bonne gestion du fond, ainsi que les démarches à entreprendre pour rembourser dans le délai. À ce jour, le projet a permis l’autonomisation de 4490 Femmes et Filles à Conakry et à l’intérieur du pays. Cette 4ème remise concerne 95 groupements, avec un total de 2798 bénéficières.

La présidente de la Coalition des Femmes et Filles de Guinée pour le Dialogue, la Consolidation de la Paix et du Développement COFFIG –DCPD, Dr Makalé Traoré affirme que « ce fond est un fond utile et nécessaire pour les femmes qui n’ont pas accès au crédit, qui ne peuvent pas donner de garantie. La vraie liberté c’est l’économie, si vous n’êtes pas autonome économiquement vous avez l’impression d’être libre mais vous n’êtes pas libre, et notre partenaire nous donne ces fonds dans des conditions vraiment défiants toute concurrence. »

Robert Tedouno et Makalé Traoré

Robert Tedouno et Makalé Traoré

Le directeur de la relation client chez la banque partenaire, Robert Tedouno se dit satisfait du remboursement de ces femmes. « Depuis 2012 nous accompagnons ces femmes, pour un départ nous avions commencé avec 500 millions. Ce qui veut tout dire quant au sérieux affiché par ces femmes, qui jusqu’ici n’ont démontré aucune défaillance  des prêts précédents qui leur été accordé.  Nous sommes à cent pour cent du taux de remboursement et ceci est très important. C’est une satisfaction pour nous et d’encouragement, ça garantie les choses,» dixit M. Robert.

« Le prêt au niveau de la banque, c’est à chaque fin du mois qu’on commence à rembourser et le taux n’est pas tellement élevé, c’est à six pour cent avec 18 mois pour chaque  femme. Il y a tellement de groupements que chaque fois que nous avons cet argent là, on le repartit. Les unes bénéficient jusqu’à 1.000.000, d’autres 500.000FG, ça  dépend, c’est pour que tout le monde ait accès au prêt, » a expliqué Adama Camara bénéficière.

Makalé Traoré

Makalé Traoré

Cette cérémonie de fond a été clôturée par la remise d’un chèque de 2 milliards de francs guinéens à la COFFIG et un satisfecit à la présidente.

Aye Condé pour actu-elles.info