Ces femmes à la tête des Conseils d’Administration en Afrique

En Afrique, les femmes occupent de plus en plus les postes de haute responsabilité. Un constat confirmé en juin 2015 par une étude de la Banque Africaine de développement révélant que le continent détient le plus fort pourcentage de femmes au sein de conseils d’administration, soit 14,4% contre 9,8% pour l’Asie-Pacifique, 8,5% pour l’Amérique Latine et les Caraïbes et seulement 1% pour le Moyen-Orient. Mais si elles sont nombreuses au poste de vice-PCA, très peu atteignent la Présidence des Conseils d’Administration (PCA) de grandes structures. Afrique.latribune.fr a répertorié quelques-unes à travers les quatre coins du continent.

Dudu Myeni

Dudu Myeni

Dudu Myeni, PCA de South African Airways

Duduzile Cynthia Myeni dite Dudu Myeni est la présidente du Conseil d’administration de la South African Airways, la plus grande compagnie aérienne d’Afrique du Sud. Après son introduction au conseil d’administration de la firme en 2009, elle en est nommée présidente suite à la démission de son prédécesseur. Son parcours est assez atypique car son CV ne fait ressortir aucun diplôme universitaire. Elle a d’ailleurs attiré l’attention des médias lorsque le Bachelor en management figurant sur son profil dans le rapport annuel de la SAA en 2009 avait disparu du rapport de l’année suivante. Elle avait expliqué avoir entamé la formation et qu’il lui restait deux modules pour valider son diplôme. Depuis lors, plus de nouvelle.

Amie proche du président Jacob Zuma, Dudu Myeni est, depuis 2008, la présidente exécutive de la Fondation de ce dernier. Elle est régulièrement au cœur de l’actualité sud-africaine ces derniers temps en raison de la crise que traverse la compagnie aérienne nationale qui, malgré un allègement des pertes passées de 5,6 milliards de dollars sur l’exercice 2014/2015 à 1,5 milliard pour l’exercice 2015/2016, reste toujours en difficulté. Pour aider l’entreprise à retrouver un certain équilibre, la PCA a annoncé un plan de redressement financier à court terme qui prévoit, entre autres, une politique de prix agressive au cours des trois prochains mois.

Miriem Bensalah Chaqroun

Miriem Bensalah Chaqroun

Miriem Bensalah Chaqroun, PCA de la CGEM

C’est la patronne des patrons du Maroc. Miriem Bensalah-Chaqroun, 53 ans, est la première femme à exercer en tant présidente du Conseil d’administration de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), poste qu’elle occupe depuis 2012 et auquel elle a été réélu en 2015 pour un mandat de trois ans. Fille de d’Abdelkader Bensalah, un grand homme d’affaires marocain fondateur du groupe Holmarcom, un conglomérat actif dans les secteurs de la finance, l’agro-industrie, la distribution et logistique, le transport aérien et l’immobilier, Miriem Bensalah Chaqroun est souvent décrite comme faisant partie de ceux qui doivent leur réussite beaucoup plus à leur mérite qu’à leur filiation.

Diplômée de l’École supérieure de commerce de Paris et titulaire d’un MBA en Management et Finance Internationale de l’Université de Dallas, elle démarre sa carrière dans la banque avant de rejoindre l’entreprise familiale, directement à la tête de l’une des filiales, « Eaux Minérales d’Oulmès », qu’elle a dirigé jusqu’à sa nomination à la CGEM. Connu pour son sens du travail et du sérieux, cette mère de trois enfants passionnée de moto fait partie des femmes les plus influentes en Afrique.

Anabela Chambuca Pinho

Anabela Chambuca Pinho

Anabela Chambuca Pinho, PCA de la Bourse des valeurs mobilières du Mozambique

Elle préside le Conseil d’administration de la Bourse des valeurs mobilières du Mozambique et en assure la direction générale. A seulement 39 ans, Anabela Chambuca Pinho baigne dans les hautes fonctions depuis six ans environ. Avant de prendre les rênes de la place financière mozambicaine, cette économiste de formation diplômée de l’Université de Coimbra au Portugal était directrice du budget au ministère des Finances de son pays (2010-2012).

Isabel dos Santos

Isabel dos Santos

Isabel dos Santos, PCA de Sonangol

A 43 ans, Isabel Dos Santos est la première femme à présider le conseil d’administration de Sonangol. Son père, le président José Eduardo dos Santos, l’a nommé en juin 2016 à la tête de la compagnie nationale angolaise des hydrocarbures, un groupe qui représente à lui seule 1/3 du PIB de l’Angola. Avec un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars en 2013, le groupe pétrolier détient une trentaine de filiales ainsi que des implantations en République du Congo, à Londres, à Houston (Etats-Unis) à Hong Kong et à Singapour. En outre, Isabel dos Santos est connue pour être la première femme milliardaire en dollars en Afrique et l’une des plus influentes du continent.

« La princesse », tel que surnommée par les Angolais, est également aux commandes de plusieurs business, dont Miami Beach Club, une des premières boîtes de nuit de Luanda et possède des intérêts dans les secteurs des télécommunications, des médias, la vente au détail ainsi que l’industrie de l’énergie, du pétrole et du diamant en Angola et au Portugal. Mais plus de quatre mois après sa prise de fonction à la tête de Sonangol, la nomination d’Isabel dos Santos suscite encore moult critiques en Angola. Criant au « népotisme et à la violation du droit en matière de probité », un groupe d’avocats a déposé un recours auprès de la justice contre cette nomination.

Ibukun Abiodun Awosika

Ibukun Abiodun Awosika

Ibukun Abiodun Awosika, PCA de la First Bank of Nigeria

Nommée le 7 septembre 2015, Ibukun Abiodun est la première femme à occuper ce poste dans l’histoire de First Bank of Nigeria, une multinationale bancaire fondée en 1894. Née en 1963, cette magnat des affaires, auteure et conférencière étudie d’abord la chimie à l’Université Obafemi Awolowo. C’est après des études à la Lagos Business School et un MBA à la IESE Business School (une école internationale qui a ses campus à Barcelone, Madrid et New York City) qu’elle rentre dans le monde de la finance.

Celle qui est aujourd’hui une figure de proue au Nigéria jouit également d’un parcours étoffé. En 1989, elle tente l’aventure entrepreneuriale avec Quebees Limited, une entreprise de fabrication de meubles. Un succès. 27 ans plus tard, l’entreprise est devenue un Groupe baptisé The Chair Center Group et un acteur important du secteur du meuble au Nigeria. Elle est membre du Nigeria Economic Summit Group et du conseil d’administration du Fonds souverain du Nigeria. Elle préside également le conseil d’administration du WIMBIZ, une organisation sans but lucratif dédié à la promotion de la femme nigériane dans les domaines de la gestion, des affaires et de la fonction publique.

Willia Bonyongwe

Willia Bonyongwe

Willia Bonyongwe PCA Zimra

Une dame de fer. Willia Bonyongwe préside le Conseil d’administration de la Zimbabwe Revenue Authority (Zimra), l’entité responsable de la collecte des taxes au pays de Robert Mugabe. Nommée le 29 juin 2015 par le ministre zimbabwéen des Finances, celui-ci l’appelait à exercer un « leadership stratégique » par la mise en œuvre. Mariée à Happyton Bonyongwe, le directeur général de la Central Intelligence Organisation, l’agence nationale d’intelligence considérée comme la police secrète du Zimbabwe, peu d’information sur Willia Bonyongwe circule. Titulaire d’un MBA en Banque et Finance internationale de l’Université de Birmingham, elle a débuté sa carrière en 1985 au ministère du Travail avant de rentrer dans le monde de la finance où elle a brillé en assumant plusieurs postes de responsabilité.

Martine Coffi-Studer

Martine Coffi-Studer

Martine Coffi-Studer, PCA Bolloré Africa Logistics Côte d’Ivoire

Une dame qui se définie par les affaires. A 55 ans, Martine Coffi-Studer préside le Conseil d’administration de Bolloré Africa Logistics depuis juillet 2014. Cette native d’Abidjan considéré comme une figure de l’entrepreneuriat féminin a fait du chemin avant de se retrouver à la tête de la filiale ivoire du groupe français de la logistique. Titulaire d’un DEA en économie, elle a fondé en 1988 Océan Ogilvy. 28 ans plus tard, ce groupe publicitaire présent dans 22 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre est l’une des références dans la sous-région.

Ancienne ministre déléguée de la Communication (2006-2007), Martine Coffi-Studer porte également la casquette d’administrateur dans plusieurs autres sociétés privées. Mariée à Christian Studer, considéré comme un bras droit de Vincent Bolloré, elle est mère de quatre enfants.

Lucy W. Waithaka

Lucy W. Waithaka

Lucy W. Waithaka, PCA de Eveready East Africa Ltd

Lucy W. Waithaka est une femme influente du monde des affaires au Kenya. PCA d’Eveready East Africa, la filiale africaine d’Eveready Battery Company, le fabricant américain de batteries électriques. Diplômée en gouvernance à l’Institut d’administration du Kenya, Lucy Waithaka a une forte emprunte dans le secteur de l’export kenyan. Elle est en effet directrice générale de l’entreprise et développement des produits chez Export Promotion Council (EPC), une organisation chargée du développement et de la promotion des exportations du Kenya.

Elle a également conduit plusieurs études de marché et des missions de promotion de l’export kenyan en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Ancien membre du Conseil d’administration du Service d’inspection de la santé des plantes du Kenya et actuel membre du Conseil d’administration de Sasini Ltd, une entreprise d’agrobusiness qui fait dans le thé, le café et les produits laitiers. Lucy W. Waithaka et staff ont été au centre des attentions en raison des difficultés financières traversées par Eveready East Africa Ltd, suite à l’essor des ventes illégales de batteries sur le marché kenyan. Elle prévoit un plan de relance des activités de la firme.

Lala Moulaye Ezzedine

Lala Moulaye Ezzedine

Lala Moulaye Ezzedine, PCA de Bank of Africa Côte d’Ivoire

Elle a assurément marqué le parcours de dirigeante de la gente féminine en Côte d’Ivoire. Nommée en octobre 2014, Lala Moulaye Ezzedine est la première femme à présider le Conseil d’administration d’une banque dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Celle qui a également été la première femme dirigeante d’une banque, suite à sa nomination en 2007 au poste de DG de Bank of Africa Côte d’Ivoire, est un as de la finance, en témoigne la confiance qu’elle inspire au groupe bancaire panafricain, majoritairement détenue depuis 2010 par le groupe marocain BMCE Bank.

Parallèle à ces fonctions, Lalla Moulaye Ezzedine assure la vice-présidence de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) et exerce en qualité d’administrateur au Conseil du Coton et de l’Anacarde. Son travail étant bien remarqué par les autorités, elle a été élevée, en novembre 2012, Chevalier de l’ordre National du Mérite de la République de Côte d’Ivoire.