Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation Nationale : elles sont 15% dans le groupe, mais aucune à la conférence.

Mandatés par le chef de l’Etat pour la réconciliation nationale, Mgr Vincent Coulibaly et l’Imam Mamadou Saliou Camara ont donné une conférence de presse ce mardi 11 août, pour donner le bilan des sessions tenues en juillet dernier. Aucune femme n’y était mais selon les conférenciers elles figurent dans le groupe.

P1010151 D’après Mgr Vincent Coulibaly la Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation Nationale CPRN, a pour mission de recueillir l’avis, les opinions des populations sur les stratégies et les mécanismes appropriés à mettre en place pour réconcilier les filles et fils de la Guinée. « Toutes les guinéennes et guinéens, soucieux de la réconciliation nationale ont de très fortes attentes. Nous en sommes conscients et partageons leur souci commun de donner une grande place à la vérité, la justice et aux réparations dans le respect de la personne humaine, dans le cheminement qui nous conduira à la réconciliation nationale, » affirme Mgr Vincent Coulibaly dans son bilan.

Pour terminer il donne un proverbe de paix, « en ce monde, la haine n’a encore jamais dissipé la haine. Vivons donc heureusement, sans haïr ceux qui nous haïssent. Seul l’amour dissipe la haine ».

Les guinéens ont besoin d’une réconciliation, selon l’Imam de la mosquée Fayçal, Elhadje Mamadou Saliou Camara, « nous qui avons vécu depuis le temps colonial jusqu’à maintenant, nous savons que la Guinée a besoins de réconciliation. Pour le développement de notre beau pays il faut l’unité nationale. Le président ne nous a pas choisi par hasard c’est parce que 99% des guinéens sont religieux. Et quand un politicien s’adresse au peuple, il n’est pas égal à un chef religieux. On ne peut pas aider ni l’opposition sur le gouvernement, ni le gouvernement sur l’opposition. Nous sommes là pour nos fidèles musulmans et chrétiens ».

P1010152De savoir pour quoi les femmes n’ont pas assisté à la conférence, le grand Imam de la mosquée Fayçal se justifie « Il n’y a pas de réconciliation où on n’associe pas les femmes. Nous ne sommes pas nombreux dans notre commission mais il y’a sept femmes, c’est-à-dire 15% de femmes. Cela veut dire qu’on ne les a pas oubliés. Dans notre groupe, il y a des postes que les femmes ont pris les hommes n’ont pas eu ça, » argumente Elhadje Mamadou Saliou Camara.

Aminata Diallo