Communales en Guinée : l’UPR présente deux femmes en tête de liste, à Ratoma et Dinguiraye

Après des années, suite à plusieurs revendications parfois suivies de tensions,  la Guinée part enfin aux élections communales. Elles se tiendront le 4 février prochain. Des femmes provenant des partis politiques et des candidates indépendantes ont osé se présenter, pour briguer les mairies de leur commune, le parti de l’Union pour le Progrès et le Renouveau UPR, présente deux femmes en tête de liste.

Mme Issa Bobo Diallo, ancienne secrétaire à la Haute Autorité de la Communication est candidate pour la commune de Ratoma à Conakry et Mme Selly Ly, enseignante est candidate dans la commune de Dinguiraye. Elles ont forcément des points communs, c’est l’audace, l’autonomisation des femmes, le développement entre autres.

Pourquoi se sont-elles présentées en tant que femme,  pour diriger une commune ?

Issa Bobo Diallo

Issa Bobo Diallo

Pour Mme Issa Bobo Diallo, c’est la femme qui sait ce qui fait mal à la femme, à son enfant, à son mari. « Nous accompagnons les hommes dans ce qu’ils veulent, nous les applaudissons, à partir du moment où ils ont ce qu’ils veulent, ils ne nous regardent plus. Les femmes sont utilisées juste pour aller faire la mamaya. Je connais les soucis des femmes, dans les marchés, dans les rues, dans les maisons, donc je suis mieux placée pour changer les choses, » rassure-t-elle.

Selly Ly

Selly Ly

Pour sa part, Mme Selly Ly qui a fait une coalition avec l’UPR, dit s’être présentée parce qu’elle a l’engouement, « je crois avoir des atouts et des perspectives pour amorcer le développement au niveau de notre commune. Donc je suis engagée à être actrice du développement à Dinguiraye. »

Leurs projets de société

Mme Issa Bobo qui avait une ONG de sensibilisation des jeunes de l’axe contre la violence, une ONG qui a contribué à sensibiliser les habitants de Ratoma lors d’EBOLA, mais par manque de soutien a rejoint la politique, pour selon elle, pouvoir contribuer avec les autres, à la réussite des projets qu’elle a pour le développement.

Issa Bobo Diallo

Issa Bobo Diallo

« Si j’ai la chance d’être maire, mon équipe et moi, nous nous battrons pour améliorer les conditions de vie de la population de Ratoma. La première des choses, il faut la propreté d’abord, avant de parler de santé il faut nettoyer. Aujourd’hui nous voyons tous ce qui se passe sur l’axe, parfois ce sont les ordures qui bloquent la route. Nous avons vu ce que le dépotoir de concasseur a fait comme dégâts. Je ne peux pas promettre d’envoyer des usines de transformation des ordures, mais la première chose c’est de rendre la commune propre. Reconstruire les marchés, construire des latrines publiques et dans les marchés et dans certains quartiers, surtout demander à l’Etat de construire des écoles  dans cette commune. Ratoma est abandonné, il n’y a pas des aires de jeux pour les enfants, il n’y a pas d’écoles, même les centres de santé on peut compter. Je vais surtout lutter contre les violences faites aux filles et aux femmes, » promet Mme Issa Bobo Diallo.

Selly Ly

Selly Ly

De l’autre coté de Dinguiraye, Mme Selly Ly, a presque les mêmes ambitions que sa consœur. « Je m’accentuerai au niveau de l’éducation, de la santé, des infrastructures routières, urbaines et périurbaines. Ensuite à l’eau potable pour la commune et les districts. Mon souci c’est l’amélioration des conditions de vie de la population en général, des femmes en particulier, car Dinguiraye est une zone presque rurale, donc il y a beaucoup d’activités que nous avons prévues pour les femmes en zones rurales surtout. Nous avons pensé à les organiser, à financer les organisations déjà fonctionnelles, comme les femmes qui font les potagers, celles qui sont dans des activités génératrices notamment la saponification et la teinture, » dixit Mme Selly.

Comme tout-e candidat-e, les deux femmes probables futures maires de Ratoma et Dinguiraye, lancent un appel aux populations, plus particulièrement aux femmes de leur commune respective.

« Je fais appel à tout Ratoma, particulièrement aux femmes, d’avoir confiance aux femmes, de nous donner la chance de gagner ces élections, de voter pour moi. Nous n’avons jamais vu une femme qui a été accusée de détournement à son poste qu’elle occupe. Partout où il y a la femme il  y a la paix, l’harmonie, la gaieté, la quiétude sociale, la beauté. Que toutes les femmes votent pour moi, afin qu’on change cette commune ensemble, » lance Mme Issa.

Mme Selly Ly demande « à la modeste population de Dinguiraye d’avoir confiance à la liste de l’UPR et de voter les femmes. Il y a eu beaucoup qui ont géré cette commune, mais laissez moi vous dire que jusqu’à présent le développement n’est pas encore amorcé chez nous. Etant choisie comme tête de liste à l’UPR, le développement que tout le monde a envie à Dinguiraye verra jour dans les très prochains délais grâce au bon Dieu. »

En attendant le jour des élections, ces deux dames en tête de liste de l’UPR, sont occupées à faire leur campagne à l’image des autres femmes candidates mais aussi des hommes.

Aminata Pilimini Diallo