Concert humanitaire : Solidarité féminine veut aider les familles des victimes d’ébola

La fondation solidarité féminine et les productions Tidiane wolrd musik présentent les voix féminines d’Afrique en live. Pour venir en aide aux familles des victimes d’ébola, un dîner gala concert est prévu ce samedi 30 Mai au Novotel et le ticket sera vendu à  1 million de francs guinéen.  Alors des dames, cinq divas de la chanson africaine qui sont, Oumou Dioubaté la dame chic choc, l’ivoirienne Monique Seka la reine de l’affro-zouk, Binta Laly Sow qui a plus de 50 ans de carrière dans la musique traditionnelle et la reine du « djembé faré » Maciré Sylla, Sia Tolno la lauréate du prix découverte RFI 2011, feront la fête ce samedi. 

MONIQUELa présidente de la fondation solidarité féminine nous parle du motif de sa motivation. « Pour la petite histoire moi je suis de Guéckedou, alors nous avons perdu nos proches a cause d’ébola. Comme tous les Guinéen doivent se lever pour lutter contre cette maladie, je me suis senti concernée. Nous avons fait des dons de kits pour aider à la lutte contre  ébola. Avec la fin de la maladie nous nous sommes dit qu’il faut se positionner pour le post ébola. Les femmes qui ont été touchées par la fièvre sont abandonnées, aujourd’hui elles cherchent comment reprendre les activités qu’elles menaient avant qu’elles ne soient touchées par la maladie, elles doivent avoir de l’aide, » fait savoir Mme Bangoura Maimouna Yombouno.

Pour Sia Tolno « c’est un concert pour les familles des victimes d’ébola, c’est très important parce que ceux qui sont déjà morts ont laissé derrière eux des enfants et des parents. Donc nous sommes venues nous n’avons pas demandé l’argent parce que ce concept nous intéresse, c’est notre pays, c’est Afrique, c’est la Guinée d’abord donc grâce à cette ONG les femmes sont à l’honneur. Avec nous 5 je pense que le samedi 30 Mai ça va faire feu au novotel. Nous n’allons pas seulement chanter pour chanter, mais nous chanterons avec nos cœurs ».

Si beaucoup ne croient pas à l’existence de la maladie en Guinée, Oumou dioubaté elle dit « Ebola c’est vrai j’ai vécu, mes voisins a Ratoma ont été victime de la maladie. Alors tout ce qui est enfant et femme moi Oumou Dioubaté je suis la bas. Ce jour nous allons chanter avec nos cœurs et nos corps car il s’agit des enfants, » témoigne la dame chic choc.

Aminata Pilimini Diallo