Congrès de l’UFDG : les femmes n’ont pas pris la parole et ne sont pas en parité avec les hommes aux postes de responsabilité

Le congrès de l’union des forces démocratiques de Guinée UFDG, s’est tenu du 23 à ce 25 juillet au palais du peuple à Conakry. Ce samedi dernier jour du congrès, les fédérations nationales et internationales, des partis de l’opposition, de diplomates des Etats Unis d’Amérique et de la France, le chef de fil de l’opposition malienne, des hommes politiques du Burkina Faso et de la République Démocratique du Congo, ainsi que les militants de l’UFDG y étaient présent.

P1010043Le président du parti, Cellou Dalein Diallo a été reconduit à son poste à l’issu du vote, cinq vices présidents ont été élu dont une seule femme en la personne de Mme Anne Marie Fofana. Une quarantaine de secrétaires nationaux et leurs adjoints ont été nommés dont trois femmes secrétaires, Mme Agnès secrétaire à l’habitat, Aïssatou Barry au poste de secrétaire de l’équité et du genre en fin Mme Fatoumata Binta à l’éducation. Les femmes adjointes sont entre autres Mme Holo Diallo, Djouhé Camara, Fatoumata Soumah, Mariam Bah, Hadja Oumou Diallo, Dr Nana Sylla, Maimouna Bah, Mariam Traoré et Mme Fanta Traoré Camara. Parmi plus de quarante conseillers politiques il y a eu trois femmes dont, Mme Marie Anne Fofana, Fatoumata Binta Koundara et Mme Oumou Diawara.

Bien que si le sixième amendement de la résolution de projets du parti, fait de la formation civique et politique des femmes une priorité, tout au long des passages pour des discours, aucune femme n’a intervenu ce samedi. Même la présidente des femmes du parti Hadja Fatoumata Marela Baldé, qui a été élue hier vendredi. Néanmoins une personne a mentionné les femmes dans son speech, c’est le chef de fil de l’opposition malienne « comment peut-on oublier comme on dit la moitié du ciel, comment peut-on oublier les femmes dans la construction des nations ? Les femmes africaines celles qui se lèvent à 5 heures du matin et qui se couchent à une heure du matin. Nos mères et sœurs soyez sure qu’avec nous, nous irons loin, » rassure Mr Soumana Cissé.

A quand le cinquante cinquante entre hommes et femmes en Guinée et en Afrique ?

Aminata Pilimini Diallo