Déguisée en homme, une Iranienne brave l’interdit et entre dans un stade de foot

Une jeune iranienne est devenue la coqueluche des supporters de l’équipe de football de Persépolis en parvenant à entrer dans un stade alors que les femmes n’ont pas le droit d’assister à des matches d’équipes masculines. Grimée en garçon, elle s’est mise en scène sur les réseaux sociaux pour expliquer comment elle s’y est prise.

Shakiba

Shakiba

« Shakiba », son pseudonyme sur Instagram, a 22 ans. Elle s’était jurée d’aller voir un jour un match de son équipe de football préférée, le Persépolis Téhéran football club, malgré l’interdiction faite aux femmes après la Révolution islamique de 1979. Et elle a réussi son pari : le 13 mai, elle s’est fondue au milieu des 95 000 spectateurs et a échappé à la surveillance des vigiles, en se déguisant en homme. Elle a alors publié une vidéo d’elle dans le stade clamant : « J’ai dit que j’irai dans le stade, et je l’ai fait ! ».

Dans une autre vidéo, « Shakiba « explique comment elle s’y est prise : elle a dû enfiler cinq t-shirts et cinq pantalons pour cacher ses formes et avoir l’air plus grosse, s’est peint le visage avec plusieurs couches à tel point que les produits lui ont « brûlé la peau pendant près de cinq heures « .

La jeune fille a été victime de son succès : en quelques heures, son compte Instagram est passé de quelques centaines à plus de 22 000 abonnés. Des commentaires dithyrambiques, venant même parfois des supporteurs du club rival, le Eteghlal Téhéran, ont inondé ses publications.

« Shakiba n’a rien fait d’illégal au regard de la loi iranienne »

D’autres internautes ont rapidement affirmé que la jeune femme pourrait être arrêtée pour avoir mis en avant une action jugée illégale. Beaucoup d’autres lui ont apporté leur soutien expliquant qu’elle n’avait  » rien fait d’illégal » au regard de la loi.

Rien dans la loi iranienne n’interdit à une femme de se rendre dans un stade pour assister à une compétition masculine, mais dans les faits, la police empêche l’accès des femmes aux stades de foot « pour des raisons de sécurité « et celles qui tentent ouvertement de braver l’interdit sont souvent arrêtées, comme ce fut le cas pour des fans de volley qui avaient tenté d’assister à un match en juin 2014 et dont  france24.com a raconté l’histoire.

En réaction à ces commentaires, « Shakiba « a publié une nouvelle vidéo expliquant qu’elle n’avait « aucune motivation politique » et ajouté : « ne me causez pas de problème, je suis juste une fille normale, issue d’une famille normale ». De nombreux supporteurs dans les tribunes avaient remarqué qu’elle était une fille selon elle, mais elle assure qu’ils l’ont « protégée comme un membre de leur famille ».

Pas la première fille iranienne à rentrer dans un stade

Si cette jeune fille a réussi à médiatiser son action, il ne s’agit cependant pas d’un exploit : de nombreuses filles avaient déjà réussi avant elle à entrer dans un stade de football déguisées en homme. Le réalisateur iranien Jafar Panahi a même fait un film sur ces filles, « Hors-jeu » pour lequel il a reçu l’Ours de Berlin en 2006.

Le gouvernement d’Hassan Rohani a déjà essayé de changer la règle en la matière. La secrétaire d’État aux Affaires féminines, Shahindokht Molaverdi, a défendu à plusieurs reprises et publiquement le droit des femmes à entrer dans les stades. Mais ces souhaits se heurtent à l’opposition des autorités proches du Guide suprême, l’ayatollah Khamenei, qui considère que la « sécurité » des femmes serait mise en péril.

Cependant, cette règle subit une entorse à chaque compétition internationale organisée dans un stade iranien : les règlements de la Fifa obligent ses pays membres à accueillir les supporteurs… mais aussi les supportrices des équipes nationales affrontant l’Iran.