Des femmes à la huitième édition des 72 heures du livre à Conakry

C’est parti pour la huitième édition des 72 heures du livre à Conakry, à partir de ce 23 jusqu’au 25 Avril 2016 et du 26 au 27 Avril 2016 à Boké, avec pour thème : livre, mines, énergie et développement communautaire.

Madame Sy aux 72 heures du livre

Madame Sy aux 72 heures du livre

Pour cette première journée qui marque l’ouverture de l’événement, le gouvernement guinéen en sa tête le premier ministre Mamady Youla, des diplomates, des miniers, des Hommes littéraires et des invités, ont envahi les locaux du centre culturel franco guinéen.

Une cérémonie qui devrait commencer à 15 heures selon le programme, a du commencer à 15 heures 41 minutes quelques secondes après la rentrée en salle des membres du gouvernement et son premier ministre.

Cette année le pays invité d’honneur est le Congo et la ville invitée est Boké une région administrative de la Basse Guinée. Des pays comme le Sénégal, le Mali, la Cote d’Ivoire, la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis, participent à cette activité qui s’étendra jusqu’à Boké les 26 et 27 Avril 2016.

Parlant du theme, l’ambassadeur de la France en Guinée explique, « mines et livres c’est rapprocher deux richesses, » Bertrand Cochery

Le directeur de la librairie Galerie du Congo pour sa première visite en Guinée, remercie tous les organisateurs et leurs partenaires d’avoir élu son pays comme invité d’honneur à ses 72 heures du livre et il rappel ceci, « Conakry capitale mondiale du livre 2017, aura tout notre soutient durant tout le mandat ».

Aissatou Djiguera

Aissatou Djiguera

Camara Aissatou Djiguera première dauphine Miss Guinée 2016, aux cotés de la Miss et la deuxième dauphine, nous a confié que, « comme il est de coutume le trio Miss Guinée participe aux 72 heures du livre, donc c’est pour moi un honneur d’être là et parler livre, pourquoi pas fêter le livre. Avant de quitter ici j’achèterai quelques livres et j’invite tous les élèves et étudiants de fréquenter les bibliothèques. Qui voyage loin ménage sa monture comme on aime bien le dire, donc il faut se former, lire et apprendre ».

Aissatou Djibril aux 72 heures du livre

Aissatou Djibril aux 72 heures du livre

Aissatou Djibril Sow étudiante en journalisme aussi y était, « l’événement ne se passe pas mal, il y a de l’ambiance et autre mais sauf que les prix des livres sont un petit peu élevés comparer à l’année passée ou les autres années. La lecture est quand même une bonne chose parce qu’elle nous forme d’abord, elle nous permet aussi à découvrir des choses et si tu veux vraiment te former il faut passer par la lecture. Quand on participe aux 72 heures du livre on peut trouver des livres qu’on ne trouve pas ailleurs, on s’amuse en même temps on fait des rencontres aussi ».

Hami Traoré aux 72 heures du livre

Hami Traoré aux 72 heures du livre

Hami Traoré auteure ivoirienne pour sa deuxième fois, participe aux 72 heures du livre à Conakry, elle a deux romans « le couteau brulant » et « cachée derrière le mur », qui est à sa première vente et c’est cette huitième édition des 72 heures du livre qui a l’exclusivité. « Merci à la Guinée Conakry pour cet accueil chaleureux et nous reviendrons encore pour Conakry Capitale Mondiale du Livre 2017, merci à tous les medias, » dixit elle.

Pilimini