Détournement à Conakry : Les filles de l’école professionnelle d’ANSAG réclament leur argent

Ce mercredi 27 mai, aux environs de 9h du matin, des élèves en tenue chemises bleues et jupes noires, étaient dans la rue. Elles réclamaient l’argent que l’UNICEF aurait donné à toutes les écoles professionnelles. Accompagnées des jeunes hommes de leur école, les filles scandaient les slogans « on veut nos 300.000fg », en provenance du centre ville de Conakry vers Dixinn.

filles en marcheMlle Keita fait la 3eme année à ANSAG « nous faisons la marche à cause de notre argent qui a été donné par l’UNICEF dont chaque fille, 300.000fg. Les autres écoles professionnelles ont reçu pour elles, telle que ENAM. Ce sont nos copines qui étudient là bas qui nous ont dit qu’elles ont reçu chacune 300.000FG. Nous aussi ce matin nous réclamons notre part. Nous avons demandé à notre directeur, il dit qu’il n’a pas l’argent. Il dit que ce n’est pas vrai, que nous n’avons pas eu de l’argent en cadeau. On vient de chez le ministre Damantan où nous nous sommes expliqués et il nous à dit de revenir à l’école qu’il va en parler plus tard. Dans ce cas nous avons désigné cinq de nos amis pour nous représenter chez le ministre afin d’en parler, trois filles deux garçons. Nous les attendons à l’école ici, » a-t-elle expliqué.

Camara Diamilatou chaussures en mains, « nous sommes dans la rue aujourd’hui c’est à cause de notre directeur il nous à informé que l’UNICEF nous a envoyé un don pour les filles des écoles professionnelles chacune 300.000fg. Pourtant les autres instituts ont eu leur argent comme ENAM, mais ANSAG n’a pas eu son argent. Il dit qu’il n’a pas reçu l’argent d’abord pour nous donner. L’UNICEF a donné l’argent depuis vendredi dernier et le directeur a passé le communiqué le samedi. Le directeur a l’argent avec lui, il ne veut pas nous donner, » confirme Mlle Camara.

Selon Aissatou Dalanda Diallo elles viennent de la ville comme ça, elle ajoute avoir  marché jusqu’à se fatiguer à cause de leur 300.000fg que l’UNICEF a donné. Elle confirme que toutes les autres écoles ont reçu leur part sauf la leur. « Notre Directeur des études détient notre argent, il est venu en personne dans nos classes pour nous informer que nous avons eu un don d’argent, mais qu’il ne peux pas nous le donner comme ça, il dit que nous allons faire notre formation avec cet argent, » dit elle.

Affaire à suivre.

APD