Disparition de Cherif Diallo : la presse guinéenne ne décolère pas.

  Journaliste à Espace TV, il est porté disparu depuis la nuit du 23 juillet dernier. Ce Mercredi 5 aout, la presse guinéenne a fait une marche pour exprimer son mécontentement. De la mosquée sénégalaise dans le centre-ville de Kaloum, en passant par la HAC jusqu’au ministère de la communication, les journalistes scandaient des slogans « retrouvons Cherif », « journalistes disparu on en veut plus ». Certains brandissaient des banderoles et pancartes où on pouvait lire « Halte à la violence faite aux Medias », « disparition du journaliste Cherif Diallo d’Espace TV faites quelque chose » ou encore « aidez-nous à retrouver notre chef de département Cherif Diallo ».

P1010124Un message adressé à la présidente de la Haute Autorité de la Communication HAC, devant le dit département a été lu par une journaliste, « le groupe Hadafo Media et l’ensemble de la presse guinéenne vivent avec consternation, la disparition mystérieuse du journaliste d’Espace TV. Ses collègues ont signalé justement ce cas au niveau des autorités de la police et de la gendarmerie. Mme la présidente, cette manifestation est une alerte, un SOS des hommes de medias, des organisations de défense des droits de l’homme, de la société civile en général auprès de l’autorité que vous êtes. Elle n’est dirigée contre personne, » formule Moussa Yero Bah d’Espace FM.

P1010139De continuer, Moussa Yero reconnait et encourage l’effort de la sécurité. « Même si des actes sont déjà posés allant dans le sens de savoir ce qui est réellement arrivé à Cherif Diallo, nous réclamons d’avantage d’efforts. Nous n’ignorons pas que dès les premières heures de cette disparition, la police et la gendarmerie se sont mises à la tâche avec les moyens de bord, pour éclairer nos lanternes. Treize jours après, aucun signe d’espoir possible. Nous recommandons, la mise en place d’un comité mixte de ce dossier pour ne pas qu’il soit mis aux oubliettes, comme c’est souvent le cas dans notre pays. Nous encourageons les services de sécurité, à aller plus loin dans les enquêtes, malgré le caractère inapproprié des moyens logistiques à leur disposition, » dit-elle.

P1010128Pour réponse, Mme Martine Condé présidente de la HAC, scande le slogan « ensemble retrouvons Cherif ! ». Puis elle fait un discours bref, « les membres de la HAC ont appris la disparition de Cherif. Nous avons été comme toujours concernés et très préoccupé par ça. Nous avons invité la direction d’espace après que nous ayons entendu à la radio qu’un journaliste a disparu depuis dix jours. Donc nous avons commencé à alerter toutes les autorités sécuritaires et même la présidence. Notre rôle c’est de défendre la presse contre toutes sortes d’abus, donc nous sommes à pied d’œuvre depuis que nous l’avons appris. C’est notre problème à tous. Pour le moment nous sommes en train de tout faire pour que lumière soit faite sur cette disparition, » fait savoir Mme Martine Condé.

Aminata  Diallo