Droits des femmes : Ouverture d’une formation de filles et femmes à Conakry

Une session de formation de femmes pour connaitre ses droits a débuté ce mardi 15 décembre, à Conakry dans le quartier Taouyah. Avec un coup de pouce du Haut Commissariat des Droits de l’Homme et de l’ambassade de l’Allemagne en Guinée, la Fondation Internationale Tierno et Mariam, FITMA, formera plus de 30 femmes pendant 5 jours, afin qu’elles puissent revendiquer leur droits.

P1010473La représentante du Haut Commissariat aux Nations Unis des Droits de l’Homme, pour débuter son discours, rappel l’article premier de la déclaration des droits de l’homme « tous le Hommes naissent libres et égaux en droit, en dignité et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Cet article met bien en relief l’égalité entre l’homme et la femme. Or depuis des temps immémoriaux, force est de constater que dans la vie de tous les jours, les relations entre les hommes et les femmes ne sont pas toujours fondées sur l’égalité. De nombreuses violences a l’égard des hommes et des femmes se déroulent tous les jours. Mais ces violences sont plus accentuées a l’égard des femmes, portant ainsi atteinte à leur dignité. Comme le disait la directrice d’ONU/FEMME, ce type de violence n’est pas acceptable, elle n’est pas evitable, mais on peut y mettre fin. Nous sommes persuadé que si toutes les parties concernées agissent de manière concerté, nous pourrons nous attaquer à l’inégalité des rapports de force et de structure qui existent entre les femmes et les hommes , » dixit Mme Astou MBOW.

Parlant de la Guinée Mme Astou se pose des questions entre autres, pour quoi les violences contre les femmes ne diminuent-elles pas ? « la réponse à cette question n’est pas évidente. Elle exige de chaque acteur engagé dans ce combat le recul nécessaire afin que nous pussions trouver des réponses susceptibles d’éradiquer les violences à l’égard des femmes, » a-t-elle dit .

P1010483L’Allemagne qui a soutenu financièrement la formation était représenté par son ambassadeur Mr Matthias VELTIN. « C’est un honneur pour moi d’être ici avec vous, parce que je suis très impressionné que les femmes de la Guinée, soient très engagées pour les droits des femmes. La défense et la protection des droits des femmes est une tache très difficile. Notre contribution pour cette formation est seulement un geste modeste. Je confirme la volonté de l’Allemagne de continuer pas seulement avec cette action mais aussi dans la lutte. J’espère qu’après cette formationil y aura plusieurs ambassadrices des droits des femmes en Guinée, » espère Mr VELTIN.

Absente à l’ouverture de la formation, la ministre de l’action sociale , de la promotion de la femme et de l’enfance a été représentée par Mr Djibril Conté qui selon lui, « le gouvernement depuis toujours s’est soucié de la protection et la promotion des droits des femmes. Notre Etat a signé et ratifié la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard de la femme, sans réserve. Je demanderais aux participantes de suivre avec attention et assiduité le contenu des différents modules pour mieux les comprendre. Ainsi je déclare ouverte cette session de formation des jeunes filles sur leurs droits.»

Aminata Diallo