Ebola : UNMEER s’en va sans atteindre l’objectif « zéro Ebola »

La COFEL a organisé une rencontre de partage, ce Jeudi 23 juillet à la maison de la presse, pour éclairer le travail qu’a effectué la Mission des Nations Unies pour la Lutte contre Ebola, UNMEER. C’est dans le contexte de la menace de la sécurité sanitaire dans le monde, que le Conseil de Sécurité des Nations Unies a voté à l’unanimité le 18 septembre 2014 la Résolution 2177 pour la mise en place de l’UNMEER. Sans pour autant indiquer un délai d’existence, « c’était d’arriver à un niveau gérable de la maladie, » selon Mr Dieng Abdou, représentant de la Mission des Nations Unies de Riposte contre Ebola en Guinée, qui était présent à cette rencontre.

P1010037L’UNMEER avait pour mandat « de stopper la progression fulgurante de la maladie, rompre la chaine de contamination, prendre en charge et soigner les malades et le personnel soignant infecté, assurer les services essentiels, appuyer les structures sanitaires débordées, préserver la stabilité et prévenir d’autres maladies » affirme Mme Yansané Fatou Baldé, présidente de la Coalition des Femmes Leaders de Guinée, COFEL.

Même si la fin d’Ebola reste à désirer, Mme Fatou salue le travail des nations unies « l’UNMEER a abattu un travail titanesque de coordination des activités de riposte contre Ebola en Guinée et dans les deux autres pays, de nature à infléchir la courbe des contaminations, à accroitre les enterrements sécurisés, à guérir un maximum de malades en assurant les services essentiels. C’est le lieu et le moment pour la Coalition des Femmes Leaders de Guinée, qui a développé une collaboration exemplaire avec l’UNMEER, de saluer le gigantesque travail accompli en si peu de temps, par le personnel de cette Mission des Nations Unies, » dixit-elle.

P1010035A entendre Mme Yansané, quel que soit l’aide internationale, seul le changement de comportement des guinéens pourra lutter contre Ebola. Selon elle, ce sont les multiples réticences et résistances qui font perdurer le virus en Guinée. « Des attitudes irresponsables qui font que l’épidémie est en passe de se muer en une endémie, si jamais les acteurs impliqués dans la lutte ne redoublent pas d’efforts et de vigilance pour éradiquer rapidement ce virus maudit qui plombe l’économie du pays. La responsabilité de chacun et de tous est pleinement engagée, » affirme-t-elle.

Sans pour autant atteindre l’objectif, l’UNMEER part et laisse les autres acteurs de lutte contre le virus Ebola dans les difficultés d’éradication de la maladie, qui a fait à la date du 12 juillet 2015 en Guinée, 3760 cas d’Ebola confirmés pour 2506 morts. « La fin de la mission de l’UNMEER en Guinée qui pointe à l’horizon alors que l’objectif « zéro Ebola » peine à être atteint, nous condamne plus que jamais à réajuster nos stratégies en nous appropriant des méthodes de lutte et à mutualiser davantage nos efforts, pour vaincre les résistances et les réticences afin d’arriver à bout de la maladie, » se réengage Mme Yansané Fatou Baldé.

Aminata  Diallo