Egalité entre homme et femme : on en parle encore.

Le slogan « égalité entre l’homme et la femme » est régulièrement entendu dans les déclarations officielles des responsables politiques, des agents de développement, mais surtout dans les discours des féministes. En Afrique, particulièrement en Guinée, les femmes restent confrontées à la marginalisation et aux violations des droits. Malgré des avancées et des progrès réalisés, les femmes guinéennes sont confrontées à relever un grand défi pour avoir leurs places dans les instances de prises de décisions importantes dans le gouvernement, les partis politiques et d’autres institutions étatiques. Pour en parler, nous avons approché Mr Abdoulaye Diarré, fondateur du Forum Brave Femme de Guinée.

diarre fotoD’après Mr Dairré, il serait bénéfique pour la femme guinéenne d’avoir une carrière professionnelle. « Les autorités doivent être sensibilisées sur le rôle de la femme dans le développement socio-économique de notre pays, surtout les femmes qui sont dans les zones rurales. Il faut donner la priorité aux femmes face à cette situation, elles ont des difficultés spécifiques d’accès aux financements. Les accompagner dans leurs parcours professionnels est un axe d’action particulièrement important pour la promotion de la femme,» exhorte-t-il.

Le nombre de femmes étant plus élevé que celui des hommes, Diarre pense que « si la femme doit être limitée pour ne pas occuper un grand poste, cela tourne à la catastrophe. A un certains moment, les hommes auront besoin des femmes à leur côté pour diriger le monde. Lorsque notre société est avertit et qu’elle prend garde à scolariser les filles, elle bénéficiera sans doute de grandes dames à ses côtés (ministre, présidente, manager, etc.). On a d’une personne qu’il faut à la place qu’il faut, » dit-il.

logoL’objectif de son forum « Brave Femme de Guinée» étant d’appuyer les efforts nationaux visant à promouvoir les femmes, Mr Diarré pense que « la femme guinéenne a un rôle à jouer dans la vie de cette nation, un rôle positif qui permettra au pays de progresser. Chez nous on fait de la grosse injustice aux femmes. Alors demandons pardon à la femme guinéenne ».

Alors, il lance un appel pour le soutient à la création des conditions pour mettre fin à la marginalisation, avec une grande mobilisation pour vue que l’accompagnement des femmes soit assuré par tout le monde. « Battons nous pour sortir la femme guinéenne des configurations de femme-objet et limitée, pour passer à l’étape de femme d’excellence, par le respect qu’inspirent ses qualités et son mérite. Disons aussi aux femmes de se battre pour leur cause et surtout de prouver au monde entier qu’elles ont leurs place dans les instances de prises de décisions, des partis politiques et dans les entreprises, » encourage Mr Abdoulaye Diarré, avant de parachever.

femmes maltraites« En effet, notre société actuelle pense que légalité entre l’homme et la femme c’est faire d’elle plus tard l’égal de l’homme. Notre société pense que la femme refusera de se soumettre à certaines traditions,» a-t-il conclu.

Aminata  Diallo.