Élections au Canada: une vague féminine déferle sur Québec

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, a fait exploser tout un plafond de verre le 5 novembre 2017 en remportant la course à la mairie, mais elle n’est pas la seule : plusieurs femmes ont également remporté des mairies lors de ces élections et pour la première fois également il y a plus de femmes que d’hommes parmi les élus dans la métropole québécoise. Mais aussi en dehors, rapporte information.tv5monde.com.

Trois des femmes de la politique municipale du Québec (crédit photo TV5.com )

Trois des femmes de la politique municipale du Québec (crédit photo TV5.com )

375 ans après sa fondation par l’infirmière Jeanne Mance et le sieur de Maisonneuve, Montréal vient donc de s’offrir un beau cadeau : une mairesse et un contingent d’élues pour veiller sur son avenir. Le symbole est fort ! Sur les 103 postes de conseillers municipaux de la métropole, 53 sont des femmes, elles étaient 45 avant ces élections. Et on compte dorénavant 8 mairesses d’arrondissements sur les 19 que compte la ville. L’un de ses arrondissements ne compte même qu’un seul homme parmi ses élus.

Par ailleurs, des femmes ont également pris les rênes d’autres villes importantes au Québec : à Percé, en Gaspésie, Cathy Poirier, a remporté la mairie haut la main avec 67 % des voix contre quatre hommes, ou encore la ville de Saguenay, l’une des dix plus grandes villes de la province, Rouyn-Noranda en Abitibi, et Brossard, dans la banlieue montréalaise. « On peut se réjouir de qui est en train de se passer avec les femmes, a déclaré au quotidien Le Devoir la nouvelle mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire.En tout cas, à Rouyn-Noranda, en 90 ans, il n’y avait jamais eu de femme à la mairie ».

De plus en plus de femmes dans le monde municipal au Québec donc, et les chiffres le confirment, selon toujours information.tv5monde.com, elles formaient 24% des candidats à la mairie ou aux postes de conseiller municipal en 2005, elles étaient 31% à ces élections de 2017.

L’organisme « Groupe femmes politique et démocratie » se réjouit de cette vague féminine qui déferle sur la politique municipale mais estime que cette progression est encore « trop lente » : « En tout, c’est environ 4000 femmes qui se sont présentées, mais si on veut atteindre la parité, ça va prendre pas mal plus de candidates » a précisé la directrice Esther Lapointe en entrevue au quotidien Le Devoir. « Se faire confiance en faisant confiance aux gens qui nous entourent ».