Enceinte après un viol, une fillette de 12 ans autorisée à garder son enfant

Elle a finalement eu gain de cause. En Uruguay, une fillette de 12 ans tombée enceinte après avoir été violée par le grand-père de sa demi-soeur, âgé de 41 ans, a eu l’autorisation de garder son enfant, après une évaluation médicale.

petite fille enceinteEnceinte de cinq mois, la petite fille ne souhaitait en effet pas avorter, comme nous vous le rapportions au début du mois. Malgré l’avis contraire de sa mère, elle gardera donc son enfant, mais continuera à recevoir une assistance médicale et psychologique, raconte le journal en ligne Subrayado, qui cite l’Institut uruguayen de l’enfant et de l’adolescent (Inau).

Selon des sources médicales et proches de sa famille, la petite fille présente un léger retard mental et des problèmes d’apprentissage, mais n’est pas considérée comme handicapée. Dans un premier temps, les rapports médicaux, cités par la presse locale, avaient par ailleurs expliqué qu’elle n’avait « pas la capacité de comprendre les conséquences de la grossesse, la maternité et la relation avec un homme qui a trois fois son âge ».

Pour rappel, l’avortement a été autorisé en 2013 en Uruguay, après des décennies de débat. La loi permet d’avorter jusqu’à 12 semaines de gestation, une durée qui s’étend jusqu’à 14 semaines en cas de viol. Soit une durée comparable à celle autorisée par la législation française.
Source (afriquefemme.com)