Femme battante : « les hommes n’aiment pas que les femmes grandissent »

C’est à travers un entretien accordé à notre rédaction que Madame Doumbouya, Maimouna Touré, femme entrepreneuse et fonctionnaire à la caisse nationale de la sécurité sociale, propriétaire de la société Abdoul construction, de la société sécurité serval Multi service et de Aicha couture, nous a indiqué que son but est d’importer la réalité en mode occidental, en Guinée à travers ses services qu’elle possède ici. Lisez !

Maimouna Touré

Maimouna Touré

Quel à été le fil conducteur de votre carrière ?

Ma carrière à été très simple, grâce à mon papa Abdoul Karim Touré qui m’a donné des bonnes initiatives en m’épaulant dès l’enfance. Parce que j’ai commencé mes études à l’école primaire de Matam après le collège de Gbéssia et le lycée Matam. De là je suis allé à Abidjan pour ma formation. A partir de là mon papa ma fait visiter les grands pays tels que le Benin, le Sénégal, la Chine, l’Inde, le Dubaï et la France. C’est de là que je me suis inspirée de ce que je fais aujourd’hui.

Avez-vous rencontré des difficultés du fait que vous soyez une femme dans votre carrière ?

C’est énorme, parce que vous voyez les hommes n’aiment pas que les femmes grandissent. Moi, j’ai été directrice commerciale d’une entreprise. C’est à cause des hommes que j’ai démissionné de ce métier. Un métier que j’aimais depuis quand j’étais toute petite, discuter des marchés avec les hommes, cela me plaisais. Mais, on me mettait souvent des bâtons dans les roues en me disant Madame on peut vous donner le marché, mais sous condition que vous m’acceptiez. Certains venaient jusqu’à me poser leurs candidatures. Alors que je ne suis pas une telle femme. Moi, je veux qu’ont fasse le marché, tu gagnes ta part et je gagne aussi la mienne. Mais, si c’est ma personne qui est en jeux, là je serais découragée. C’est ainsi, un beau matin, je suis venue déposer ma lettre de démission dans la dite entreprise.

Quel conseil donnerez-vous à ces femmes qui veulent être comme vous ?

Oui, il y’en a plein, parce que quand je vois une jeune fille se limiter pour dire que moi je suis allé a l’école vraiment cela me fait mal. La vie est un combat. Tous les matins, on doit avoir une initiative. C’est-à-dire, celle-là a eu cela il me faut aussi avoir cela. Ce n’est pas de la haine, ni de l’en vouloir, mais plutôt de l’imiter à travers ses créatures.

Maimouna Touré

Maimouna Touré

Quelles sont vos perspectives?

Bien sûr ! Je veux faire une société de vente de voiture en plus de location touristique. En résumé, importer tout ce qui est bon chez les autres en Guinée.

Merci Madame Doumbouya !

C’est à moi de vous remercier.

Tafsir