Habillement traditionnel : les guinéens craquent pour les pagnes du continent

58Ces dernières années les stylistes et créateurs africains ont réussi à donner la valeur au textile du continent noir. La valorisation de la culture africaine est et a été un objectif pour les hommes de la mode d’ici. Pour ce, ils créent des styles de haute couture et habillent des mannequins qui ressortent leurs valeurs. Avec les photos et vidéos de ces coutures, les africains ont compris et aimé leurs cultures, ce qui amène plusieurs à opter pour le pagne. A Conakry, le pagne est acheté et porté par tous. Les commerçantes en font bon marché partout dans la capitale guinéenne.IMG_20150609_100627 IMG_20150609_100637   

Nana Kamissoko est une vendeuse de pagne, elle est mariée et a un enfant qui fait la 5eme année. Elle témoigne que le textile africain est porté à Conakry, « je prends les pagnes chez les grossistes. Les tissus Ghana, Addis-Abeba, super, Hitarget sont les plus achetés par les clients surtout en ce temps où presque tout le monde s’habille en africain à Conakry. Un pagne varie entre 25.000 à 40.000 francs guinéens selon le tissu. Je vends depuis quatre ans et je vis de ce commerce, » dit-elle.

IMG_20150609_100641Mama Adama Cissé aussi mariée vend les pagnes depuis un an, elle arrive à nourrir sa famille et adhérer dans les sérés ou tontines, puis paye chaque jour une tontine à 1000 fg. Selon elle, « je prends chez les grossistes de 100.000 à 80.000 ou 60.000 fg trois pagnes pour revendre un pagne de 40.000 à 45.000fg. Les clients hommes et femmes viennent abondamment ces derniers temps, ils achètent surtout les pagnes Ghana et Addis-Abeba.»

IMG_20150609_101307IMG_20150609_101302Hadiatou Diallo est la plus ancienne vendeuse de pagnes sur la route du Niger dans le marché Madina, elle est aussi mariée mais sans enfant. « Je suis ici il y a longtemps je vends les basins, la dentelle et la soie en gros et en détail. Le basin est à 35.000 fg le mètre en gros et la dentelle à 26.000 fg un mètre en détail. J’ai réalisé tant de choses avec mon commerce, j’arrive à subvenir à mes besoins dans ça. Chaque jour j’ai beaucoup de clients hommes et femmes surtout ces derniers temps, » confirme Mme Diallo.

Certes il reste beaucoup à faire pour que la culture africaine prenne le dessus de l’habillement à Conakry, mais en tout cas par tout le pagne est porté. Il est porté dans les bureaux, les universités, les marchés et surtout dans les cérémonies de mariage et baptêmes. D’ailleurs même ceux qui ne sont pas africains mais qui vivent ici le portent souvent.

Aminata Pilimini Diallo