Hadja Rabiatou répond à ceux qui racontent qu’elle a été sodoyée par Alpha Condé

Depuis 2015, Hadja Rabiatou est la présidente du Conseil Economique et Social, un post qui a fait couler beaucoup de salive en Guinée. Certains racontent  que Alpha Condé l’a mis à ce poste  pour la faire taire, sachant qu’elle a été une actrice pour dénoncer la mauvaise gouvernance de Lansana Conté. Nous l’avons tendu le micro, voici ce qu’elle en pense:

Hadja Rabiatou Serah Diallo

Hadja Rabiatou Serah Diallo

« Vous savez c’est ce qu’on dit dans notre jargon le hakkai? Je pense que c’est du hakkai à l’endroit du chef de l’Etat. Moi je n’appartiens à aucun parti politique. Je suis  syndicaliste à vie et d’ailleurs c’est pour ça que je suis présidente d’honneur de la CNTG, » a-t-elle dit avant de continuer avec plus de détails.

Hadja Rabiatou Serah Diallo

Hadja Rabiatou Serah Diallo

« Quand on ne connait pas il faut demander, le chef de l’Etat a la possibilité de designer dix (10) personnalités de son choix pour le représenter au CES et je fais partie de ces 10 personnalités. Mais les postes ici sont électifs, ça se fait par un vote. Toutes les corporations sont représentées, il y a les patronats, l’artisanat, les syndicalistes etc. Nous formons un tout de 45 membres, ce sont ces membres qui se retrouvent pour mettre le bureau de six (6) personnes en place. Chacun peut se présenter, donc je me suis présentée comme n’importe qui, » dixit Hadja Rabiatou Sarah Diallo.

Alors un vote a eu lieu et selon elle, « je n’ai pas eu les 100%. Donc le président de la république ne peut pas imposer quelqu’un à la tête de l’institution. »

Hadja Rabiatou Serah Diallo

Hadja Rabiatou Serah Diallo

Parlant de son combat contre la mauvaise gouvernance, un combat qu’elle avait fait en 2007 en sortant dans la rue avec la moitié de la population guinéenne, elle nous apprend ceci, « ici (au CES NDLR), je n’ai pas un rôle de sortir dans la rue pour crier ou protester, mais je peux interpeller le chef de l’Etat par écrit, c’est ce que la loi me confère« .

À bon entendeur…

Aminata Diallo