Journaliste et féministe : découvrez qui est Djenabou Batco Diallo

Djenabou Diallo mariée et mère de cinq enfants dont un garçon, est née dans les années 80 à Fria, mais elle a fait sa petite enfance à Conakry, depuis l’âge de trois ans. Djenabou a grandi dans les mains de son homonyme qui était comptable à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Aujourd’hui elle est journaliste, enseignante et défenseuse des droits des femmes.

Djenabou Batco (credit photo Batco Diallo)

Djenabou Batco (credit photo Batco Diallo)

Djenabou ou encore Batco a fait son école primaire à l’école de Donka. Son collège elle l’a fait au collège Josi Broz Tito de Fria, entre 1994 à 1998. Elle a eu son BEPEC en 1998 et a  fait son lycée à Amical Cabral de Fria. Batco a été parmi ceux qui ont fait les deux Bacs en Guinée, alors a eu son Bac 1 en 2000 et le 2 en 2001.

Elle a eu une bourse d’étude pour le Cuba, dans l’intention de faire la médecine. Mais arrivée là-bas Djenabou Batco a découvert que c’était une école internationale de sport. Vu qu’elle est partie représenter la Guinée, elle a donc accepté. D’après elle, un peu après, ils ont découvert qu’elle avait un problème cardiaque. Alors elle est revenue après avoir passé une année dans le pays de Fidel Castro.

Djenabou Batco (credit photo Batco Diallo)

Djenabou Batco (credit photo Batco Diallo)

Batco a donc fait le concours pour partir à l’université. Elle l’a eu et a été orientée à l’ISSEG de Lambanyi, c’est à Conakry. Après quatre ans d’études, Djenabou est rentrée à Fria sa ville natale, car elle s’est mariée là-bas.

Djenabou Batco a suivi aussi une formation à distance en Développement communautaire, sanctionnée par une licence.

Après ses études elle a enseignée au primaire pendant trois ans, maintenant elle enseigne au secondaire.

Djenabou Batco (credit photo Batco Diallo)

Djenabou Batco (credit photo Batco Diallo)

Djenabou est tombée amoureuse du journalisme quand la radio Voix de Fria a commencé à émettre. Elle a donc envoyé une demande de stage et a aussitôt été retenue, c’est en 2013. Elle y est restée jusqu’en 2016, année à laquelle elle a voulu être fonctionnaire de l’Etat. L’occasion était là car il y a eu  l’ouverture de la radio communautaire de Fria. Elle y a postulé et a été retenue pour être directement cheffe des programmes de la dite radio.

Au-delà du journalisme et de l’enseignement, Djenabou Batco Diallo est présidente d’une ONG de défense des femmes dans sa ville. Accompagnée par ses ami-es mais aussi de son époux, elle a  créé l’Association de Défense des Droits des Femmes de Fria ADDFF, depuis mars 2017. Elle est parvenue à sauver des filles violées, violentées et menacée. Malheureusement, aujourd’hui, cette brave dame se bat contre une maladie qui l’empêche de faire des efforts, elle est couchée à Conakry et cherche de l’aide pour se faire soigner.

Aminata Diallo