Journée du 08 Mars en Guinée : les femmes de l’UPR en fête

Comme de coutume en Guinée, les femmes de l’Union pour le Progrès et le Renouveau, UPR ont fait une fête dans leur siège, pour commémorer la journée internationale des droits des femmes. De grandes dames ont fait part à la parade, c’est entre autre, les épouses du ministre du commerce, du ministre du tourisme, de l’assemblée nationale, de l’ancien ministre de la coopération, du président de l’UPR accompagnées des femmes du parti et d’autres invitées. Les hommes du parti y étaient aussi.

Hadja Binta epouse de Bha Ousmane, Sayfon Diallo epouse de Koutou Moustapha Sano et Mme Kory Kondiano

Hadja Binta epouse de Bha Ousmane, Sayfon Diallo epouse de Koutou Moustapha Sano et Mme Kory Kondiano

C’est le cas d’Elhadje Salim Bah député à l’assemblée nationale et membre de l’UPR, « nous avons décidé de faire cette fête des femmes dans notre siège, c’est parce que nous soutenons l’émancipation de la femme. Pour preuve nous avons dans notre parti un comité national des femmes, dirigé par une femme. On a tenu à faire cette fête, sachant bien que la femme guinéenne a déjà montré beaucoup sa capacité de gestion. Pour lutter contre les violences faites sur les femmes, l’assemblée nationale est en train d’examiner des textes de loi protégeant la femme contre toutes violences. C’est notre rôle, c’est notre devoir. Mais confectionner une loi, voter cette loi est une chose, l’appliquer c’est autre chose. Pour cela nous allons mettre un comité de suivi pour voir est ce que ces lois sont appliquées dans le vrai sens ».

Hadja Binta Diallo épouse de Bah Ousmane président de l’UPR, a tout d’abord souhaité bonne fête aux femmes. « Aujourd’hui vraiment c’est notre journée, c’est inclure toutes les femmes, celles qui sont dans les marchés, celles qui sont à la maison, celles qui sont malades. En Guinée la femme est le pivot de tous les foyers, donc je vais encourager mes sœurs femmes, de tout faire pour qu’elles soient dans le cercle des grandes. Qu’elles soient illettrées ou lettrées, comme M’Balia Camara à l’époque, est un exemple qu’on peut suivre. A l’UPR toutes les femmes sont ensemble elles se battent pour ce parti. Nous réclamons la parité par tout où nous allons, c’est pour encourager les femmes à sortir de leur timidité, voir affronter la vie. C’est la femme qui fait l’homme, donc nous demandons la parité. Avant, nous demandions 30%, maintenant nous voulons 50%, » a-t-elle dit.

Femmes de l'UPR

Femmes de l’UPR

La jeune Fatoumata Goulo Diallo, après une partie de danse et de démonstration des femmes du parti, a lu un discours. Un discours dans lequel elle rappelle l’histoire du 08 Mars et le combat de plusieurs femmes dans le monde comme celui des ouvrières aux Etats Unis, de Helen Johnson présidente du Liberia, de M’Balia Camara une icône guinéenne et Hadja Mafory Bnagoura. « Nous femmes de l’UPR saisissons de cette opportunité pour attirer l’attention de président et les membres du bureau exécutif du parti, sur le fait que les femmes sont le pivot du parti. Et à cet effet, nous réclamons la parité dans toutes les instances. Pour terminer, j’invite chacune d’entre nous ainsi que les décideurs politiques et les leaders religieux, de convenir et mettre en œuvre les messages véhiculés par le Nimba Logo le 08 Mars 2016. Que nous comprenons comme la promotion de la grandeur de la femme ».

Après une autre fête au palais du peuple, présidé par la première dame du pays, l’épouse du président de l’assemblée nationale a répondu à l’appel de l’UPR. « Nous avons répondu à l’organisation des femmes de l’UPR pour dire bravo à ces femmes. Je les souhaite bonne fête. J’encourage les femmes de la Guinée à se mettre au travail, car le premier mari d’une femme c’est le travail. Je lance un appel aux autorités guinéennes et à tous, de respecter les femmes, de cesser les violences, les viols. On demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions pour corriger cela. Le combat continu pour la parité 50/50, » dixit Mme Kory Kondiano.

Aminata Diallo