Journée mondiale de la liberté de la presse : hommage à Mariame Kouyaté qui a été brièvement interpellée en faisant une enquête

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l’indépendance des médias.

Mariam Kouyaté

Mariam Kouyaté

Le thème de cette année est : « Des esprits critiques pour des temps critiques. Le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques, justes et inclusives ». A cet effet, actu-elles.info rend hommage à Mariame Kouyaté, une journaliste guinéenne très dynamique, qui s’est fait arrêtée dans l’exercice de sa fonction.

Partie faire un reportage sur le manque d’eau qui  affecte l’hôpital Ignace Deen, Mariam Kouyaté, journaliste à la radio privée Lynx Fm, se voit interpellée par la sécurité des lieux, le  1er février 2017.

Cette journaliste a été forcée de rendre son matériel de travail. Ce qu’elle n’a pas accepté. « Awada a instruit qu’on retire mes affaires, mon enregistreur surtout et qu’on supprime tous les éléments qui s’y trouvent, je n’ai pas accepté, » avait-elle confié aux medias.

Grâce au soutien médiatique dont elle a bénéficié, la journaliste a été relâchée et a regagné plus tard son lieu de travail, sans avoir terminé son reportage.

Notre consœur a été convoquée par le Directeur Général, Dr. Awada, avant d’être conduite à la DPJ (la Direction de la police judiciaire). Même si ce directeur avait nié d’ordonner cette arrestation de la journaliste, tout en indiquant qu’elle s’était mal conduite en les répondant qu’elle n’avait pas besoin d’autorisation pour faire son enquête, Dr Awada avait tout de même demandé pardon à la victime et à toute la presse guinéenne.

Mariam Kouyaté

Mariam Kouyaté

Tous les ans, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet de  célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

Aminata Diallo