Journée Mondiale de la Population : en Guinée les chiffres ne sont pas favorables aux femmes

Journée Mondiale de la Population
0

La Guinée, à l’instar des autres pays du monde a célébré ce vendredi 19 juillet la Journée Mondiale de la Population sous le thème  »25 ans après la CIPD: accélérer les promesses ».

Journée Mondiale de la Population

Célébrée à Conakry par le Ministère du Plan et du Dévéloppement National en collaboration avec l’UNFPA, cette année l’accent a été mis sur les promesses tenues en 1994 à la Conférence Internationale sur la Population et le Dévéloppement CIPD au Caire, pour changer fondamentalement l’approche des questions de la population et placer les droits de l’homme et celui des femmes à la santé de la reproduction.

25 ans après, force est de reconnaître que les défis sont réels par rapport aux progrès observés, c’est le cas de la Guinée. « En Guinée les défis sont réels que les progrès observés ces dernières 25 années. En comparant les données de la dernière décennie, nous constatons que la mortalité maternelle est passée de plus de 980 à 550 décès pour 100.000 naissances suivantes, mais la mortalité néonatale a à peine bougé allant de 33 à 32 décès pour 1000 naissances. Le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié est passé de 43 à 55%, le nombre moyen d’enfants par femme a baissé de 5,1 à 4,8, » signale Mme Barbara Sow représentante de l’UNFPA.

Mme Barbara Sow

Concernant la scolarisation de la jeune fille, les chiffres restent alarmants malgré des campagnes de sensibilisations. « Le taux de scolarisation des filles au primaire a atteint 69% vis à vis de 84% pour les garçons. Mais le taux de scolarisation au niveau secondaire chez les filles n’atteint que 26% en comparaison à 40% pour les garçons. Des chiffres qui encouragent mais qui nous rappellent aussi que les engagements pris n’ont pas été tenus, » déplore la représentante de l’UNFPA.

Tenant compte des promesses de la Conférence Internationale sur la Population et le Dévéloppement qui a regroupé 179 gouvernements Etats membres, le taux de mortalité maternelle devrait être inférieur à 100 décès pour 100.000 naissances, le taux de mortalité infantile devrait être inférieur à 50. En Guinée nous avons 66 décès et finalement la Guinée est à ce jour le deuxième pays en Afrique à disposer d’un fort taux de mutilation génitale féminine qui est à 95%.

APD

Leave A Reply