Landhiari Show: quand Petit Yéro réuni les femmes de l’UPR et de l’UFDG sur la même piste

Landhiari Show (crédit photo guineehitmusic)
0

C’est à l’occasion de la fête de tabaski que les labels Soudou Daardja Prod et Nafidiren ont organisé une fête dénommée « Landhiari Show« . Cette fête s’est passée ce mercredi 22 août à Conakry. Des artistes et spectateurs de la communauté peulh n’y se sont pas mal défoulés.

Landhiari Show (crédit photo guineehitmusic)
Landhiari Show (crédit photo guineehitmusic)

Le Landhiari étant une fête peulh qui se passait au Fouta et qui s’y passe jusqu’à nos jours lors de la tabaski, même si elle a tendance à disparaître, est une occasion de se réunir et de prouver les « compétences d’un mari qui peut habiller sa femme, mais aussi de danser, chanter et faire le petit commerce« .

Pour une première à Conakry, les promoteurs culturels ont pris l’initiative de faire revivre l’ancienne génération ce Landhiari qui signifie « je le vaux« , puis faire découvrir la nouvelle génération cette fête traditionnelle et culturelle.

Ce mercredi, le Landhiari a regroupé des artistes chanteurs, comédiens, conteurs et autres. La crème de la crème de la musique pastorale faisait partie des artistes en listes. C’était Binta Laly Sow, la reine incontestée et incontestable du Rokindoy. Il y avait aussi ce chanteur, concepteur de « mowlanan« , Petit Yéro l’enfant de Bantignel!

Ce dernier a su réunir en même temps sur la même piste de danse, deux partis politiques qui sont diamétralement opposés. Un de la mouvance et l’autre de l’opposition, ce sont l’Union pour le Progrès et le Renouveau UPR, et l’Union des Forces Démocratiques de Guinée UFDG. Chaque parti avait reçu une inviation et a donc répondu à l’appel, mais l’atmosphère était tendue entre eux à la fête. Petit Yéro a pu quand même décrisper cette atmosphère, en les faisant danser en même temps.

Cette première édition n’a pas forcément respecté les règles du vrai Landhiari, mais elle s’est déroulée dans une ambiance purement foutanienne.

Pilimini

Leave A Reply