Lauréate au FESMMA du Benin, Aissata Limo rêve de lutter contre la faiblesse des filles

Aissata Camara est mannequin de profession, diplômée en économie gestion et chorégraphe du Comité Miss Guinée (COMIGUI).  Elle a  été lauréate du prix du mérite du mannequinat africain 2016, au Festival de la Mode et du Mannequinat Africain (FESMMA), le  5 août dernier au Benin.  Aissata Camara alias Limo Camara est  la première guinéenne à avoir ce prix, elle a aussi été élue  meilleure mannequin au Niger lors du festival Africa mode.

Aissata Camara

Aissata Camara

Celle qu’on appel la diva du mannequinat guinéen a des projets dans la mode, elle aimerait partager son expérience car, « j’ai eu la chance que beaucoup de jeunes de ma Guinée rêvent avoir.   Être conseillère de mode car je suis déjà dans une structure où j’apprends aux jeunes qui veulent faire le mannequinat, c’est ça ma spécialité, » confie Aissata Limo Camara.

Elle a un  souhait ardant qui est celui d’avoir une ONG « pour les jeunes filles qui se livrent à une vie facile. Lutter contre la prostitution, contre la faiblesse des filles et femmes qui ne veulent dépendre que de leur mari,   car chaque être humain  a un don, il faut juste qu’il y est une personne qui puisse les épauler, » a-t-elle dit.

Limo et Maicha

Limo et Maicha

Limo est une mannequin de l’agence SAF’AM elle a aussi défilé dans  5 pays, comme sa collègue Aissatou Bobo Maicha Bah qui était aussi au Benin et qui a reçu le prix du mannequin espoir africain 2016.

Aissata Limo a défilé pour d’influents stylistes et créateurs dans le monde, tels que, Adama Paris, Martial Tapolo, Mariah Bocoum, Reda Fawaz,  Alphao Bah, Patrick Asso, Ibou africain mode et tant d’autres.

Apres un mérite, la coutume voudrait que les lauréats s’expriment et passent un message. Aissata Camara s’adresse à tout le monde, « aux personnes de bonne volonté, que ça soit l’État ou les personnes à part entière, la mode n’est pas valorisée en Guinée. Nous ne sommes pas du tout accompagnés, or nous représentons le pays par tout, donc qu’ils  le prennent en considération, car c’est un secteur qui peut faire rentrer de l’argent où chacun est acteur sans le savoir ».

Le plus souvent le public traite les mannequins filles, de prostituées, Limo estime que « ce sont elles qui l’acceptent parce que  si tu n’es pas sure de tes compétences tu es obligé d’accepter et je signale que les mannequins guinéennes, sont des exemples et sont beaucoup appréciées. Les mannequins ne sont pas des prostituées, non pas du tout c’est juste qu’ils ont une mauvaise image de nous. Pour preuve, pleines de mannequins sont diplômées et font des métiers pour subvenir à leurs besoins ».

Limo et Maicha

Limo et Maicha

D’après Alpha’O, responsable de l’agence SAF’AM,  les filles (Limo et Maicha NDLR), sont t au Benin encore pour le lancement de la nouvelle collection Woodin Vlisco.

Pilimini