Le ministre de la culture suspend le Comité Miss Guinée, deux  jours après l’élection Miss Guinée 2017

Suite à la polémique à l’issu de l’élection Miss Guinée 2017 où les candidates étaient habillées en petites tenues, le ministre de la culture M. Siaka Barry suspend le Comité Miss Guinée jusqu’à nouvel ordre.

Le concours s’est passé samedi dernier dans un hôtel de Conakry, où 23 filles ont défilés dans trois différentes tenues comme d’habitude. Malheureusement cette année une de leur tenue à choqué plus d’un, alors la toile a explosé avec les photos accompagnées de tous les noms d’oiseaux.

candidates miss Guinée 2017

candidates miss Guinée 2017

Une tenue en petite culotte ou encore en slip accompagné d’un soutien gorge, chacune à sa couleur, sa marque, son disign et sa coupe. Manque de professionalisme du COMIGUI, une arnaque ou un débarras? En tout cas il est suspendu après des années de « mauvais services ». Lisez le communiqué du ministère de la culture, du sport et du patrimoine historique!

« – VU  la convention de partenariat signée entre le Ministère en charge de la Culture et l’Association COMIGUI en vue de promouvoir la beauté de la femme guinéenne.

–  Constatant des failles regrettables sur le plan organisationnel dans l’élection « Miss Guinée » édition 2017, ainsi que dans la gestion des éditions précédentes.

–  Rappelant que l’élection « Miss Guinée » constitue aux yeux du Ministère en charge de la Culture une opportunité de promotion de la beauté et de la culture guinéenne authentique sur la scène internationale et non pas un facteur d’atteinte à l’image sacrée de la femme guinéenne,

DECIDE

Article 1er : La convention de Partenariat  entre le  Ministère de la Culture et le Comité Miss-Guinée (COMIGUI) portant sur l’organisation de concours de beauté au plan national, est suspendue jusqu’à nouvel ordre à compter de la publication de la présente décision.

Article 2 : Jusqu’à l’élaboration d’un nouveau cahier de charge et d’un code d’éthique et de déontologie par une commission qui sera érigée à cet effet, toute organisation ayant pour objet les concours de beauté à dimension nationale est désormais interdite sur l’étendue du Territoire sous peine de retrait de la licence d’entrepreneur et d’organisateur de manifestations culturelles, sans préjudice des poursuites judiciaires.

Article 3 : Pour la promotion de l’image la plus positive de nos valeurs culturelles traditionnelles et authentiques, un cahier des charges sera élaboré ainsi qu’une charte d’éthique et de déontologie en vue de définir dans les moindres détails les nouvelles modalités et/ou conditions d’organisation de l’élection Miss-Guinée.

Article 4 : La présente Décision qui prend effet à compter de sa date de signature sera enregistrée et publiée partout où besoin sera. » Le ministre Siaka Barry.
Pilimini