« Le sounnakhati » ou cadeau pendant le Ramadan

 Traditionnellement, chez bon nombre de musulmans, pendant le Ramadan, les cadeaux communément appelés « sounnakhati » dans plusieurs langues de la sous-région, se multiplient. Chacun voulant satisfaire ou faire des sacrifices à une connaissance ou un proche cher, s’aventure à offrir selon ses moyens.

cadeauEn Guinée, et d’ailleurs dans plusieurs pays où il y a des musulmans, tous, toutes ethnies confondues, connaissent et pratiquent ce don symbolique. Une offre considérée en islam comme un bienfait rempli de récompense divine. C’est même dit dans le coran que : « le Ramadan est un mois de bienfaits, de piété et de gratitude ». Alors, à chacun d’en profiter. Il y a ceux qui offrent en grande quantité. Soit dans les mosquées, à des associations religieuses ou à des sociétés et entreprises. Ceux qui donnent entre familles, dans les belles familles ou aux oncles, aux tantes et autres membres de leurs familles. Il y a aussi ceux qui partagent entre voisins ou entre amis et collaborateurs.

A Conakry, ces sounnakhati devenu très courants sont surtout composés de plats biens garnis, du riz, du sucre, du lait et autres, ou encore de l’argent. Le plus souvent tous ceux qui donnent, reçoivent à leurs tour, même si ce n’est pas celui à qui ils ont offert qui les rend la politesse.

platMme Bah est mariée il y a dix ans « chaque année depuis mon mariage, j’envoie des plats à mon oncle et ma tante, car mes deux parents ne sont pas en Guinée. J’offre aussi du sucre ou de l’argent à ma belle-famille comme les sœurs de mon mari par exemple, à mes pauvres voisins aussi, » confirme-t-elle.

Mariam travail dans une société de la place « il y a cinq ans que je travaille ici, mais chaque Ramadan la société nous donne des enveloppes d’argent, du sucre, des dattes, du lait et beaucoup d’autres choses. Je profite de ça pour offrir à mon tour à quelques amis et membres de ma famille,» dit-elle.

Aminata Pilimini Diallo