Législatives en Guinée : Zeinab Camara confie qu’elle sera « une députée 2.0 »

Zeinab Camara
0

Longtemps attendues en Guinée, les élections législatives sont finalement prévues le 16 février prochain. Pour remplacer les 114 deputé.es dont 25 femmes, élu.es depuis 2013, cette fois les femmes se sont massivement présentées. L’une d’elles est la cheffe de cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Zeinab Camara. Elle nous a accordé une interview exclusive, lisez !

Zeinab Camara

1-Bonjour Mme Zeinab Camara. Les législatives arrivent à grands pas dans notre pays et vous vous êtes présentée pour être députée guinéenne. Qu’est-ce qui vous a motivé à vous présenter?

Bonjour, Je vous remercie aussi pour l’opportunité que vous me donnez de m’exprimer sur ma candidature.

Plusieurs raisons m’ont amené à me présenter à ces élections. La première motivation c’est mon patriotisme. L’amour que j’ai pour mon pays. Depuis mon enfance, j’ai toujours voulu me mettre au service de mes concitoyens et ma communauté. Je le ressens comme une vocation et celle-ci s’est d’abord manifestée à travers des activités caritatives et citoyennes que j’ai toujours menées. Aujourd’hui je voudrais matérialiser cette vocation à travers la politique afin d’avoir la légitimité populaire pour porter plus haut la voix de nos concitoyens.

La deuxième raison vient du constat des difficultés, en termes de conditions de vie et d’infrastructures socioéconomiques, que rencontrent les guinéens et en particulier les Boffakas, malgré les efforts consentis par le Président de la République et son gouvernement. Après avoir constaté les difficultés et écouté les préoccupations, je ressens l’obligation morale de porter la voix à l’Assemblée nationale de nos populations. Je veux être le porte-voix des jeunes et des femmes.

Enfin, la troisième raison c’est le peu d’implication des jeunes et des femmes dans la sphère politique. Cette situation a pour conséquence de créer une crise de confiance entre les gouvernants et la jeunesse, majoritaire démographiquement dans notre pays. Il est donc important que notre État encourage l’activisme des jeunes et des femmes et assure l’équité entre les sexes dans leur représentation et leur participation politiques.

Zeinab Camara
Zeinab Camara

 2-Pourquoi le RPG ?

Nous avons la chance d’avoir un Président de la République qui donne l’opportunité aux jeunes et aux femmes de s’imposer dans les domaines socioéconomiques et politiques de notre pays. Il l’a démontré à plusieurs reprises en nommant les jeunes et les femmes à des postes de responsabilité, et en les encourageant à être sur les listes de son parti lors des différentes échéances électorales

Pour mon cas précis, il m’a fait confiance en me nommant comme Cheffe de cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. C’est donc pour accompagner sa vision de promotion de la jeunesse, femmes, de l’excellence, et l’autonomisation de nos régions que j’ai décidé de proposer ma candidature pour être sur la liste du RPG Arc-en-ciel.

Le 17 décembre 2019 ont été organisées les primaires du RPG Arc-en-ciel à Boffa dans le cadre des prochaines élections législatives. A l’issue de ce scrutin, j’ai été désignée candidate de liste uninominale pour la Préfecture. La promotion des jeunes et des femmes telle que prônée par le Président Alpha Condé s’enracine donc dans le RPG Arc-en-ciel. Je profite de cette tribune pour remercier les militants et les sympathisants de ce grand parti.

Zeinab Camara

3-Vous vous présenterez en tant que fille de Boffa ou habitante de Conakry ?

Je suis guinéenne, panafricaniste, ouverte au monde, originaire de Boffa et vivant à Conakry. Mon objectif est de capitaliser sur ce bagage culturel pour accompagner le développement de Boffa qui est ma préfecture de cœur. Préfecture à laquelle je suis attachée depuis mon enfance. J’ai donc ressenti le besoin d’y retourner pour me rendre utile et participer à son développement.

Toutefois, il est important pour tous les guinéens de comprendre que les questions d’ordres ethnique et régional ne doivent pas primer dans le débat politique. Regardons plutôt le développement. Nous devons rester unis dans la diversité car la diversité est une richesse. Boffa est une chance parce qu’elle a réussi à faire cohabiter toutes les ethnies et les religions de notre pays. Je veux en faire un modèle pour la Guinée.

Cependant, je suis autant impliquée à Boffa que dans d’autres villes notamment Labé, Fria, Beyla, Kankan, Mamou et Conakry.

Par ailleurs, c’est le lieu d’adresser un message aux jeunes afin qu’ils s’investissent dans leur région de cœur car plus nous serons proches des populations à la base, mieux nous pourrons les défendre. Nous devons tous contribuer au développement de nos zones rurales car le développement de la Guinée passera par le développement régional.

Zeinab Camara

4-Comment allez-vous faire pour amener les populations à vous élire ?

Depuis quelques années, je mène des actions allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des jeunes, des femmes et des couches socioprofessionnelles au niveau de la préfecture. Les populations m’ont vu à l’œuvre car j’ai été à leurs côtés à toute épreuve. De plus, ma candidature a été suscitée par les jeunes et les femmes de la préfecture. Enfin la vision que je propose nous conduira vers un idéal commun, partagé par tous, qui, je l’espère, gagnera l’adhésion de tous les Boffakas. C’est pourquoi, je me positionne comme la candidate du rassemblement.

 5-Pensez-vous être à la hauteur pour être députée ?

Oui bien-sûr ! J’ai une vue d’ensemble de l’activité parlementaire et je connais parfaitement le contenu du rôle d’un député. J’ai une très bonne maitrise des rouages de l’Assemblée nationale car j’ai eu à côtoyer cette institution au cours de ma carrière professionnelle dans le secteur minier. Aussi je côtoie cette institution dans mes fonctions de Cheffe de cabinet, à m’y rendant pour lorsque besoin y est.  Toutes ces expériences cumulées m’ont permis d’avoir une meilleure connaissance du fonctionnement des pouvoirs publics.

Par ailleurs, ma sensibilité maternelle m’amènera à me saisir davantage des problèmes de jeunes et des femmes afin de mieux les défendre.

Mais ce que je pense être déterminant, c’est la sincérité de mon engagement et ma volonté de faire évoluer la fonction de député afin d’être à la fois plus proches de nos mandants et de changer positivement les conditions de vie de nos populations.

Zeinab Camara

 6-Alors quand vous serez élue, qu’est-ce que le peuple que vous représentez bénéficiera de votre présence à l’assemblée nationale ?

Si je suis élue mon mandat législatif sera consacré :

  • A voter et à proposer des lois dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’environnement et de la protection du tissu social et familial et tout domaine pertinent en adéquation avec les aspirations des populations
  • A faire des plaidoyers allant dans le sens de la prise en compte des problématiques que rencontrent les guinéens au quotidien.
  • Au suivi et le contrôle de la mise en œuvre effective des lois par le gouvernement ;
  • A la promotion des coopérations internationales et la valorisation de notre patrimoine culturel et touristique.

Par ailleurs, je serais une députée 2.0, celle qui ne sera pas cantonnée au rôle traditionnel. Celle qui va aller sur le terrain pour s’enquérir des réalités. Celle qui va taper aux portes pour trouver des solutions ou des opportunités pour les Boffakas et les guinéens. Celle qui va aller au-delà de voter des lois.

Enfin, je travaillerais en synergie d’action avec les élus locaux en les accompagnant dans leurs projets de développement. Boffa a la chance d’avoir en ce moment un préfet dynamique et des élus locaux qui ont à cœur le développement de Boffa. Je tiens à les saluer, je mettrais à leur disposition et je serais aussi leur porte-voix.

 7-Étant femme dans un pays où les femmes ont besoin de représentant.es aux instances de décisions, qu’est-ce qu’elles peuvent attendre de vous ?

Je tiens à préciser au préalable qu’un député élu à l’Assemblée nationale se doit de représenter tous les guinéens sans distinction de sexe.

Maintenant, en tant que femme, j’ai conscience des problématiques quotidiennes que rencontrent les femmes guinéennes. Je m’engage donc à promouvoir aussi la voix des femmes au sein de l’Hémicycle. Je vais m’ériger en porte-voix des femmes. Lorsqu’une femme aura des préoccupations, qu’elle sache qu’elle trouvera en moi une oreille attentive afin de donner de la résonnance à son problème. Je m’assurerai que les questions relatives au genre soient prises en compte dans les projets et propositions de lois.

Je m’impliquerai activement dans les activités de la plateforme des femmes parlementaires car je crois en la solidarité féminine. Enfin, j’aurai la lourde responsabilité d’être un modèle pour les jeunes filles guinéennes. Je souhaite que par ma candidature, et s’il plaît aux Boffakas par mon élection, chaque femme passionnée par son pays et désireuse d’entamer une carrière politique s’engage sans hésitation. 

C’est d’ailleurs tout le sens de la récente loi sur la parité. Elle nous prouve que la Guinée, sous le leadership du Professeur Alpha Condé, donne désormais l’opportunité aux femmes de siéger dans les plus hautes instances de décision de notre pays.

Zeinab Camara  (crédit photo elle)
Zeinab Camara (crédit photo elle)

 8- Votre mot de clôture ?

Je voudrais d’abord exprimer mes vœux de bonheur et de paix pour cette nouvelle année 2020 à tous les guinéens. Nous avons une immense responsabilité commune, celle de maintenir notre pays en paix sans quoi nous ne pouvons bâtir une nation prospère. J’invite les femmes, les mères de notre nation, à être partie prenante pour prôner et maintenir un climat de paix dans notre pays afin de redonner confiance en nos institutions.

Je voudrais, ensuite, lancer un appel à tous les Boffakas à nous soutenir en sortant massivement voter pour la liste du RPG Arc-en-ciel le 16 février prochain afin de faire de Boffa un eldorado pour tous.

Je vous remercie !

MERCI

Aminata Diallo

Leave A Reply