Les femmes dans les cérémonies: Elles jettent l’argent sans compter

A Conakry le constat fait, est que beaucoup de femmes s’adonnent au gaspillage des billets de banque en les donnant aux musiciens chanteurs, lors des cérémonies de mariages, baptêmes, « faré gnakhi », des cérémonies d’excision et autres. Les unes disent qu’elles le font pour sauver l’honneur de leurs familles. Par contre, d’autres le font par ce que leurs amies les portent confiance.

franc-guinéenPlus souvent, ces sommes proviennent de l’argent collecté par leurs associations ou par l’aide de leurs hommes. Elles disent se sentir à l’aise après avoir été flattées par les musiciens qui chantent leurs éloges. Pour la plupart de ces femmes qui le font, c’est un calvaire. Après la fête c’est la défaite, dit-on souvent.

Aminata Camara commerçante, affirme que c’est avec satisfaction qu’elle donne de l’argent aux musiciens. « Quand les gens me voient donner beaucoup d’argent aux musiciens, ils vont penser que je ne connais pas la valeur de l’argent et pourtant ce n’est pas vrai, mais c’est par ce que mon nom vaut plus que ma personne. Je donne de l’argent aux musiciens que dans mes propres cérémonies, c’est à dire les cérémonies concernant ma famille. C’est mon mari lui-même qui m’offre de l’argent, » a-t-elle expliqué.

De continuer elle nous fait savoir, « vous savez plusieurs personnes viennent dans ces cérémonies juste pour observer les invités de marque .Donc si ça trouve que je suis une invitée de marque, il me faut donner beaucoup d’argent aux musiciens. Parce que, les gens qui se trouvent derrière le show feront le compte-rendu chez eux, en disant par exemple que la marraine n’a rien fait lorsque les musiciens l’avaient appelé, ils vont chanter ton nom dans le quartier durant des semaines, » argumente Aminata.

Pour sa part, Mariam Bangoura n’apprécie pas ce gaspillage car, «quand tu sais que tu n’a pas assez de moyens financiers, il ne faut même pas assister à des cérémonies de taille. J’ai été invitée par un ami le jour de son mariage. Lorsque les musiciens ont chanté mon nom, je n’avais pas assez d’argent. Il a fallut que mes amies viennent à l’aide pour que je puisse donner de l’argent aux musiciens. Avec cette situation, moi je n’apprécie pas ces genres de gaspillages, » regrette Bangoura.

Mabinty Camara