Les femmes de Faranah fêtent le travail par un match de football, un carnaval et une soirée rétro

 

A l’instar des autres travailleurs du monde, l’association des femmes enseignantes de Faranah, une préfecture de la Guinée, a célébré le 1er mai autrement. Massivement mobilisées, ces femmes se sont dirigées à la tribune officielle pour effectuer un carnaval après une soirée dansante retro dans un hôtel de la place dans la nuit du dimanche 30 avril.

Après le carnaval, elle ont joué à un match de football féminin qui a regroupé toutes les enseignantes de l’élémentaire et du secondaire reparties en deux équipes dont l’équipe A appelée «Barcelone FC» et l’équipe B dénommée «Réal Madrid», au stade régional Arfan Wanda Oulaté, rapporte nos confrères de guinee-news.org. Les Barcelonaises ont gagné 1-0, but inscrit par Madame Fatoumata Doubaya Samoura, directrice de la radio Bambou FM 97.9

La coordinatrice de l’association des femmes enseignantes de Faranah, Hawa Keita précise que d’habitude les travailleurs rentraient à la maison après la réunion.  «  C’est pour quoi, nous les enseignantes et le syndicat, nous nous sommes retrouvés pour organiser un ensemble d’activités parmi lesquelles, il ya une soirée dansante retro, un défilé, un match amical de football féminin qui prouvent une communion en famille, l’esprit de solidarité, d’entraide qui existent entre les travailleurs. Donc, ce match de football est un message pour les travailleurs, il faut un esprit saint dans un corps saint,  » a-t-elle dit.

prefet et femmes de faranah

prefet et femmes de faranah

De son côté, le préfet de Faranah, Alpha Oumar Keita, a souligné que  « la fête du 1er mai est une fête de la classe ouvrière. Elle représente plus de joie mais aussi un signe de reconnaissance qui particularise cette classe parmi les autres parce que la classe ouvrière est la base de toutes les classes. Cette date est retenue pour non seulement particulariser la classe ouvrière parmi les autres mais aussi une façon de symboliser sa satisfaction par les 364 autres jours de l’année. C’est une fête qui intéresse tout le monde par ce que celui ne travaille pas vit du fruit du travail d’un autre. »

A noter que cette journée internationale de la fête des travailleurs est instituée il y a 131 ans.

PAD