Les pertes vaginales et leurs explications

La plupart des femmes ne portent pas une attention particulière à leurs pertes vaginales. Si elles sont blanches ou transparentes, aqueuses ou légèrement collantes, et ce, dépendamment d’où vous en êtes dans votre cycle menstruel, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter.

pertes vaginalesPar contre, lorsque vos pertes vaginales ont une apparence ou une odeur anormale, il y a de quoi s’alarmer. Surtout, ne paniquez pas et ne courrez pas à la pharmacie pour vous procurer tous les produits possibles et inimaginables afin de retrouver des pertes vaginales normales. Lisez d’abord le décodeur suivant.

Pertes blanches, mouillées et extensibles : Vous êtes probablement en ovulation. Ce type de perte vaginale apparaît au milieu de votre cycle menstruel. Il s’agit d’un moyen pour faciliter le glissement des spermatozoïdes dans votre vagin, ce qui leur permettra de féconder un ovule.

« Pendant l’ovulation, les pertes vaginales peuvent être abondantes », explique Alyssa Dweck, MD., gynécologue-obstétrique new-yorkaise et co-auteure de V est pour vagin. Elles sont donc tout à fait normales.

Des pertes blanches, granuleuses et qui démangent : Il s’agit possiblement d’une infection à levures. Ce type de perte est causé par une prolifération de levures qui, normalement, aide à équilibrer les bactéries dans votre vagin. « Ces pertes vaginales ressemblent généralement à du fromage cottage. Malodorantes, elles peuvent provoquer des démangeaisons aux lèvres extérieures ou intérieures », précise la gynécologue.

Les infections à levures sont communes. Elles peuvent être dues à plusieurs choses, dont la prise d’antibiotiques ou le fait que vous soyez assise trop longtemps dans vos vêtements de sport encore humides. En effet, « les environnements chauds et humides peuvent engendrer des levures », souligne Mme Dweck. Consultez votre médecin afin d’obtenir la prescription d’un médicament antifongique ou bien d’une crème anti-levure.

Pertes vertes ou jaunâtres qui démangent un peu : Il s’agit probablement de la chlamydia ou de la gonorrhée, deux MST courantes. Ces infections peuvent aussi provoquer des douleurs et des brûlures pelviennes lorsque vous urinez. Toutefois, la plupart des femmes ne présentent aucun symptôme.

Une fois diagnostiquée par votre médecin, la chlamydia ou la gonorrhée peuvent facilement être guéries à l’aide d’antibiotiques. Cependant, « afin de guérir complètement, les deux partenaires doivent être traités, sans quoi l’infection vous sera retransmise lors de vos prochains rapports sexuels », signale la gynécologue.

Des pertes grisâtres, à forte odeur et en petite quantité : Il s’agit possiblement d’une vaginose bactérienne (BV). « L’odeur est telle celle d’un poisson », mentionne Mme Dweck. La BV est également très fréquente. C’est l’infection vaginale la plus commune chez les femmes âgées entre 15 et 44 ans, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

Des médicaments ordonnés à la suite d’un diagnostique médical guériront facilement une BV. Les causes de cette infection ne sont toujours pas bien connues des experts, mais elle est généralement due à un bouleversement de l’équilibre bactérien de votre vagin.

Des pertes vaginales mousseuses, teintées de gris ou de vert et dont l’odeur est désagréable : Il s’agit probablement de la trichomonase. Vous n’avez pas besoin d’avoir des relations sexuelles pour contracter cette MST. La trichomonase est causée par un organisme pouvant vivre sur des serviettes, des vibrateurs et d’autres objets inanimés », indique la gynécologue.

La plupart des hommes et des femmes infectés ne présentent aucun symptôme. Toutefois, si la trichomonase n’est pas traitée, une femme enceinte peut affecter la santé de son bébé, en plus d’avoir plus de possibilités de contracter le VIH. La prescription d’un médicament vous permettra de traiter et de guérir cette MST rapidement.

Des pertes vaginales sanglantes : Ces saignements peuvent survenir lorsqu’une femme commence à prendre la pilule contraceptive, car son corps doit s’adapter aux nouvelles hormones au cours des premiers mois. Si ces pertes sont d’un rouge ou d’un brun foncé, il se peut que ce soit simplement un reste de sang de vos menstruations qui a pris plus de temps à sortir de votre vagin.

Dans de rares cas, ces pertes vaginales sanglantes peuvent signaler un problème plus grave, tel qu’une lésion cervicale précancéreuse. Il est donc important que vous informiez votre médecin afin qu’il vérifie de quoi il peut être question.

Source Santé+Magazine