L’évolution de la beauté féminine à travers le temps: un homme en parle!

Beauté de la femme (source 123.com)
0

Intéressé par la vie des femmes et donc leurs problèmes, un homme a pris tout son temps pour faire des recherches sur la beauté féminine, puis les mettre à la disposition des lecteurs de actu-elles.info. Lisez!

“Dans cet article on va parler de beauté, on va chercher de voir sous certaines mesures, les contraintes liées à cette notion de beauté chez les femmes. Admettant bien-sûr qu’en majorité, à travers le monde, on a toujours vécu dans des sociétés patriarcales, et par conséquent les pouvoirs de décision, de gestion de la société revenaient aux hommes, les femmes n’avaient que leurs charmes et leur beauté pour attirer l’attention.

Chaque évolution de la société conduit à un changement de goût, de style, il en va de même pour la beauté, ce qui est considéré de beau dans tel siècle peut être l’inverse dans un autre.

Représentation de la beauté dans le passé, le rapport à l’utilité et à la morale:

Dans l’antiquité et au moyen âge, le monde était grandement sous la domination masculine, le droit des femmes était quasi-inexistant. Considérées comme des ratées de l’espèce humaine par certains, ou encore de demi-êtres humains conçues pour combler les désirs des hommes par d’autres.

Dans l’antiquité les choses étaient beaucoup plus hard, cette époque représente ce moment où la femme n’était belle que par sa capacité à enfanter, donner des enfants était leur principale, si ce n’est unique fonction dans la société de cette époque, la valeur de la femme était attribuée autant au nombre d’enfants obtenus que par la chance d’avoir des bébés males dans un soucis d’hérédité légitime.

Ceci dit pendant le Moyen âge, on assistait plus à une volonté à intégrer les femmes à la société mais à condition qu’elles respectent certaines règles d’apparences qui les contraignaient.

Dans le milieu chrétien La belle femme c’est celle qui était pieuse et respectait les normes religieuses. Dans certains milieux où la religion a moins d’emprise, les femmes étaient soumises à des jugements moraux qui les forçaient à se conduire en fonction des normes de beauté : Une belle femme est une femme chaste, pudique, humble, respectueuse, portant des grandes robes ne laissant pas transparaitre leur corps. Il est important que vous sachiez aussi qu’en Europe de nos jours, suite à la forte diminution de l’emprise religieuse (surtout chrétienne), cette notion de beauté en fonction de l’appropriation du corps quand il s’agit de le couvrir ou pas n’existe plus en tant que tel (quand on enlève le coté politisé bien sûr, ce qui ne nous concerne pas dans cet article) pour des raisons qu’on verra dans la prochaine section. Il faudrait que vous sachiez tout de même que dans les milieux musulmans, la notion de beauté n’a pas changé depuis le moyen-âge jusqu’à présent, la constance dans la représentation de la beauté dans l’Islam force l’admiration. Une belle femme musulmane est celle qui suit les normes du hijab.

Représentation de la femme dans le monde contemporain, le rapport à l’esprit et au corps : Le début du XXème siècle marque le début de la libération de ces liens qui attachent la condition féminine. Elles sont un peu moins assujetties aux normes du moyen âge, mais les jugements moraux et la pression sociale existe toujours. Cependant plus les années passent, plus elles deviennent moins contraignantes.

Après les Guerres mondiales : La beauté commençait à se définir par le corps. Dans cette période difficile de l’après-guerre, la famine était au rendez-vous pour les pays qui y ont participé.  La minceur était un signe de pauvreté, les femmes grosses considérées comme ayant plus de ressources, étaient donc désirées tant par l’aspect esthétique qu’économique.

La période Afro : Entre les années 1950-1970, dans la communauté noire, il y a eu cette vague socio culturelle, en quête d’affirmation de son identité qui avait ses standards en termes de beauté. La coiffure afro était la tendance, les noirs (hommes et femmes) portaient avec fierté cette coiffure qui avait une connotation culturelle, sociale et identitaire, pour hausser ses standards esthétiques, avec l’aide de la mondialisation, notamment grâce à la colonisation le mouvement s’empare de l’Afrique, des caraïbes, et deviens l’une des coiffures afro les plus appréciées de tous les temps.

La période féministe : Cette période fut marquée par le début de la lutte pour le respect et la reconnaissance des droits de la femme et aussi qu’elle soit reconnue comme étant l’égale de l’homme dans toutes les activités. Cette période a eu un énorme impact sur la définition de la beauté, les femmes n’étant plus obligées d’êtres catégorisées selon une seule définition de la beauté, la tendance était au stylisme, chacun trouvant de quoi se définir comme étant belle, le concept de beauté prend une tournure un peu plus individualiste que collective. Cela dit, il y a des tendances qui rassemblent plusieurs catégories.

La jeunesse : Elle est celle qui domine le plus, les femmes qui approchent la vieillesse, sont vues comme inattractives, d’où le succès des produits cosmétiques qui effacent les rides et qui rajeunissent la peau, qui masquent les cheveux gris… la beauté est synonyme de fraîcheur physique, d’où les efforts pour garder sa jeunesse.

Le mannequinat ou la norme de minceur : cette notion de beauté est l’inverse de celle de la fin de la seconde guerre mondiale, on considère la femme mince comme fine et raffinée, qui mange proprement, et qui fait du sport prenant sa vie et le contrôle de son corps en main, à travers des régimes plus ou moins ascétiques en faisant preuve maîtrise de soi, parvenir à garder sa ligne corporelle fait preuve de volonté et d’action.

La beauté intellectuelle : Dans un monde contemporain où le rapport au corps est devenu dominant (la beauté se retrouve à travers les apparences). Il existe des femmes qui tirent le meilleur de leur intellect pour montrer leur valeur, séduire…grâce au mouvement féministe les femmes ont la possibilité de traiter d’égal à égal avec les hommes autour du business. Ce critère attirerait l’attention de nombreuses personnes du milieu, qui voit en l’intellect une beauté qui ne vieillit pas avec l’âge comme la beauté physique.

Les effets de la culture hiphop des années 2010 : Avec l’avènement des femmes se qualifiant de Barbie, il y a une tendance qui s’est frayé son chemin dernièrement, celle d’avoir de grosses fesses sur un corps relativement mince. Cette tendance a été beaucoup mise en avant par des artistes et modèles comme Nicki Minaj, Lil Kim, Kim Kardashian… elle a complètement changé la notion de la beauté dans ce milieu, si avant, dans des clips on se contentait d’admirer le visage de jeunes filles aux jolis traits, actuellement le critère mis en avant est celui de pouvoir remuer ses formes, ou comme on le dit « twerker ». Cette tendance pousse des filles en quête d’identité, ou en manque de confiance en soi d’aller se faire des fesses en plastique pour augmenter ses rondeurs et ainsi rentrer dans la « norme de beauté ». Cette tendance se vérifie sur les réseaux sociaux avec des femmes qui tournent souvent le dos à la caméra pour montrer leurs formes, comme pour forcer l’admiration. Les fesses évoquent plus le beau, le désir, que le visage à ce moment donné. Dans cette norme la beauté de la femme est mesurée par ses courbes.

Qu’est ce qu’il faut comprendre jusque-là : On a fait un long chemin depuis l’antiquité, mais il y a une chose qui n’a pas vraiment disparu, c’est cette domination masculine, elle a juste changé de forme, en passant d’un aspect concret et palpable à un aspect plus subtile, identitaire. Parce que si on réfléchit bien, ces normes de beauté qui régissent notre société actuelle, sont un moyen pour ces dames d’entrer dans un moule d’acceptation et de validation. Tant que les femmes se contenteront d’apparaitre belles, pas pour elles mais plutôt pour plaire et attirer l’attention des hommes, ou devrais-je plutôt dire, tant que les femmes voudront apparaitre tel que les hommes veulent qu’elles apparaissent, les normes de beauté féminine seront toujours dictées par ces derniers. Et ça, beaucoup de femmes l’ont compris, mais il reste beaucoup d’autres, beaucoup plus de femmes qui ne l’ont pas encore compris. Après tout, si on veut être belle, autant être belle pour soi en premier non ?”

Elhadj Ousmane DIALLO

 

Leave A Reply