Lutte contre Ebola : un laboratoire à pneus vient au secours

IMG_20150709_105957 L’union européenne apporte une nouvelle contribution dans les efforts de la lutte contre l’épidémie Ebola. Elle offre un laboratoire mobile, pour le diagnostic des maladies infectieuses, dont Ebola. La cérémonie d’inauguration du laboratoire mobile du projet EUWAM Lab, s’est effectuée ce jeudi 09 juillet au CHU Donka. La directrice de l’hôpital Donka, la directrice du cabinet du ministère de la santé, le chef de délégation de l’UE en Guinée, l’ambassadeur de la France en Guinée et les membres du comité de riposte contre Ebola, ainsi que des médecins étaient présents à la cérémonie.

IMG_20150709_103332La directrice du CHU Donka, Mme Fatou Siké Camara, remercie l’union européenne et promet un bon usage de l’engin, « ce laboratoire mobile destiné à intervenir sur les sites d’épidémies de fièvre hémorragique virale en Afrique de l’Ouest, est une contribution importante de l’Europe dans la riposte contre Ebola. Il permettra de compléter la formation d’experts guinéens, ouest africains et européens. J’adresse mes sincères remerciements aux donateurs de ce laboratoire. Je vous rassure que cet important laboratoire, sera judicieusement utilisé pour la santé des guinéens, » fait elle savoir.

IMG_20150709_110007Mme Fanta Kaba est la directrice du cabinet du ministère de la santé, « par les temps qui courent, l’épidémie à virus Ebola reste le premier ennemi de la Guinée. Nous ne savons pas d’où elle vient, où elle va, mais ce qui est sure nous la combattrons avec la dernière énergie, ceci dit tout ce qui peut nous aider dans ce sens est le bienvenu. A travers ce laboratoire, la lutte contre Ebola est certes promise au succès. Ce labo vient à point nommé parce que sans les diagnostiques, il est difficile d’assurer un traitement confortable, » dit-elle.

IMG_20150709_110044Le laboratoire mesurerait 17 m de long sur 4, 17 m de hauteur monté sur un camion remorque qui assure sa mobilité. Il pourrait se déployer selon les besoins partout en Afrique de l’ouest. Il est aussi destiné à compléter la formation d’experts ouest africains et européens et le projet a une durée de 24 mois, selon les donateurs.

Aminata  Diallo