Marathon de Paris: une Gambienne court avec un bidon sur la tête pour défendre l’accès à l’eau.

En tenue traditionnelle, une Gambienne a pris dimanche le départ du marathon de Paris en marchant avec un bidon sur la tête pour sensibiliser l’opinion aux kilomètres parcourus en Afrique pour chercher de l’eau.

1535585_880403478665003_7805070471528699075_nSandale aux pieds, Siabatou Sanneh porte son message sur des panonceaux: «En Afrique, les femmes parcourent chaque jour cette distance pour de l’eau potable», «aidez-nous à réduire la distance».

Cette femme longiligne d’une quarantaine d’années a accepté de quitter pour la première fois son pays et de se glisser au milieu des 54 000 coureurs pour «s’aider elle-même, aider sa famille et son village», a-t-elle dit à l’AFP avant la course, avec l’aide d’une traductrice. «Qu’on les aide à avoir de l’eau», exhorte-elle, «les Africains sont fatigués».

«Chaque jour, on va chercher de l’eau et c’est très loin», explique Siabatou Sanneh.

C’est l’ONG Water for Africa qui a eu la brillante idée de faire participer cette  villageoise de la Gambie à ce marathon.