Marche contre la hausse du prix du carburant en Guinée : les femmes étaient par-ci et par là

Depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe, les guinéen-nes manifestent leurs mécontentements par plusieurs actions. Ce mardi 10 juillet, des milliers de jeunes et même de personnes âgées sont sortis dans les rues de Conakry pour revendiquer. Les femmes étaient de la partie.

Manifestants à Conakry

Manifestants à Conakry

Elles aussi ont crié leur ras-le-bol contre la hausse du prix du carburant qui était à 8000 francs guinéens, devenu 10000 fg il y a quelques jours. Avec des slogans comme « 8000fg c’est bon« , « trop c’est trop« , « À bas Alpha Condé« , « Kassory Zéro« …, ces femmes étaient avec les hommes dans cette marche pacifique, organisée par les « Forces Sociales de Guinée« .

Femmes des marchés

Femmes des marchés

Les unes qui ne pouvaient pas marcher qui sont dans les marchés qui bordent l’autoroute Fidel Castro où s’est effectuée la manifestation, étaient en file indienne applaudissant et scandant les mêmes slogans que les marcheurs. Parfois, elles dansaient et applaudissaient en encourageant les jeunes manifestants. D’autres qui étaient devant leur maison ou leur carrefour, faisaient un peu la même chose se laissant emporter par la foule, et donc suivent le mouvement, munies de bidons ou objets qu’elles tapaient. À quelques endroits elles offraient de l’eau à boire aux passants.

Femmes manifestantes

Femmes manifestantes

Celles qui marchaient depuis le point de départ à la Tannerie, avaient soit des pancartes, soit des banderoles. Certaines n’en avaient pas mais suivaient la cadence. Des femmes de la cinquantaine aussi y étaient, quelques unes disaient aux manifestants de réciter des versets coraniques, qui pourraient les aider à échapper au malheur. Certaines jeunes étaient motivées au départ mais démotivées par les actes de certains leaders d’opinion qui selon elles « jouent à la récupération« , qui auraient même « payé des journalistes afin de braquer leurs matériels sur eux, une manière d’être les plus vus et écoutés dans les médias. »

Tout de même, cette marche pacifique s’est déroulée comme prévu, les manifestants ont pu atteindre le point d’arrivé qui était la terrasse du stade du 28 septembre à Dixinn.

La marche a débuté à 9h et a pris fin à 13h, des incidents n’ont pas été signalés. D’autres stratégies seront mises en place par les « Forces Sociales de Guinée » à la fin de la journée. La jeunesse promet de continuer les protestations si le gouvernement ne revient pas sur sa décision.

Aminata Diallo