Marcus accusé de viol, le nie catégoriquement et la justice ne le lâche pas encore

Diaraye est la jeune fille qui accuse le chanteur Abdoul Aziz Bangoura, alias Marcus du groupe Banlieuzart, de  viol et séquestration il y a quelques semaines. Ils sont revenus  devant le tribunal de Dixinn à Conakry, sur les circonstances dans lesquelles les faits se sont déroulés, ce lundi 19 juin.

Marcus

Marcus

La plaignante qui n’avait que 17 ans pendant les faits qui remontent en 2015, n’a pas su révéler exactement par quel moyen elle a été en contact avec le rappeur. Parfois elle confie que c’était par le biais de Facebook, elle dit aussi que c’est par un numéro de téléphone.

Diaraye a échangé des messages téléphoniques avec Marcus pendant trois mois. Une version approuvée par le chanteur. C’est dans ces échanges que Marcus propose à Diaraye une rencontre mais elle lui aurait répondu que son oncle chez qui elle vivait était exigeant et ce dernier veillait de près sur elle. Selon la plaignante, c’est suite à la persistance de Marcus, qu’elle a eu l’idée de mentir à son oncle en disant à ce dernier, qu’elle allait à l’école, pour pouvoir rencontrer l’artiste, rapporte Guinee7.com.

Marcus, raconte que la jeune fille lui a dit que « c’est pendant son sommeil qu’elle a rêvé de mon numéro et qu’elle l’avait retenu à son réveil, elle en a parlé après à sa maman qui l’a encouragé à appeler le numéro et c’est ce qu’elle a fait ».

Alors ils se sont rencontrés dans un coin à Kipé aux alentours de 19h, selon l’accusé. Il a présenté la fille à ses amis en leur disant « voici ma petite femme », avant d’entamer les échanges avec cette dernière. « Je l’ai laissé sur place après et je suis rentré dans la boite », précise Marcus.

Vers 2h du matin, selon lui, quelqu’un est venu lui dire que la petite avec laquelle il était autour de la table, n’a pas bougé d’un seul pas. C’est ainsi qu’il est sorti trouver Diaraye, et donc ils décident de quitter le coin, parce qu’il faisait tard. La jeune fille dans la voiture de Marcus, dit à l’artiste qu’elle loge à Gombayah. Comme c’est loin, alors Marcus lui propose de passer la nuit avec elle, elle l’accepte.

Ce qui s’est passé chez Marcus, d’après les explications de Diaraye, « quand il est rentré dans sa chambre pour se changer, il est ressorti au salon pour me dire de rentrer dans sa chambre. Je lui ai dit que je n’étais pas là pour rentrer dans une chambre. C’est ainsi qu’il m’a dit que si je ne rentre pas dans sa chambre que je ne bougerais pas d’ici. Et c’est lui-même qui m’a poussé dans sa toilette en me forçant de prendre un bain. Après, je lui ai demandé s’il n’a pas de serviette, il m’a répondu que tous ses habits étaient sales. C’est ainsi qu’il m’a pris pour me jeter dans son lit. Il s’est ensuite mis sur moi en me forçant. »

C’est là que le chanteur nie, il dit ceci « pour des raisons de sécurité, je l’ai envoyé dans mon salon pour passer la nuit avec mes cousins, qui seront prêts à témoigner à la demande du tribunal ».

Me Ahmed Kourouma, avocat de la défense, estime que le   seul crime  qu’a commis son client, c’est d’avoir mis Diaraye à l’abri du danger. « Elle dit qu’elle logeait jusqu’à Gomboyah, il faisait tard, pour des raisons de sécurité, je l’ai envoyé dans mon salon pour passer la nuit avec mes cousins, où est le crime ? » s’interroge l’avocat qui souligne que la fille tente de lier la réalité au faux. « Voilà son problème. Sinon passer la nuit chez quelqu’un ne veut pas dire qu’il vous a violé. Moi, je ne vois pas de viol. Et ce qu’elle a dit aux policiers enquêteurs et au juge d’instruction, sont diamétralement opposés à ce qu’elle dit à la barre, » rajoute Me Kourouma.

Une fois encore, le chanteur du groupe Banlieuzart, est convoqué devant le tribunal, le 3 juillet prochain.

PAD