Marine Le Pen sur la victoire de Trump : « Ce n’est pas la fin du monde, c’est la fin d’un monde »

Marine Le Pen a réagi, mercredi 9 novembre au siège de son parti à Nanterre, sur la victoire de Donald Trump, lors des élections présidentielles aux États-Unis. Pour la présidente du Front national, les Américains ont « refusé le statu quo » en élisant Donald Trump. « Ils ont montré à ceux qui croient que les situations sont immuables que le monde bouge, que le monde change, que le mouvement fait partie de la vie des nations.« 

Marine Le Pen

Marine Le Pen

« Ce qui s’est passé cette nuit, ce n’est pas la fin du monde, poursuit Marine Le Pen. C’est la fin d’un monde. Les Américains se sont donnés le président qu’ils ont choisi et non celui qu’un système installé voulait leur faire valider. » 

« La décision du peuple américain doit s’interpréter comme la victoire de la liberté, la liberté d’un peuple souverain » dixit Marine Le Pen.

Selon francetvinfo.fr la candidate à l’Élysée en 2017 voit même cette élection comme « une bonne nouvelle pour notre pays ». Marine Le Pen a énuméré plusieurs mesures qui pourraient être prises par le futur pensionnaire de la Maison Blanche : « refus du Tafta et plus généralement d’une mondialisation sauvage, pacification des relations internationales, notamment avec la Russie, désengagement des expéditions belliqueuses qui sont à l’origine des grandes vagues migratoires dont nous sommes directement les victimes. Ces engagements, s’ils sont tenus, sont bénéfiques pour la France. »

Un ras-le-bol mondial ?

Marine Le Pen en a également profité pour avertir « les élites politiques et médiatiques lourdement sanctionnées » mercredi. Selon elle, ce résultat était prévisible, avec des avertissements comme « le référendum français en 2005, le référendum grec en 2015, les récents succès électoraux des patriotes dans différents pays d’Europe, le vote massif des Britanniques en faveur du Brexit, bien sûr, et maintenant l’élection de Donald Trump. Ce sont autant de choix démocratiques qui enterrent l’ordre ancien et autant de pierres qui construisent le monde de demain. »

cover-r4x3w1000-578dc5b8a856e-donald-trump-lors-de-son-discours-de-victoire-le-3-mai« Le peuple américain est un peuple historiquement ami de la France, nos histoires sont liées, conclut Marine Le Pen. Nous l’avons accompagné dans sa guerre d’indépendance puis nous l’avons imité en empruntant derrière lui les chemins de la liberté. Gageons que les Français qui chérissent tant cette liberté y trouveront une raison supplementaire de rompre avec un système qui, eux aussi, les entrave.«