Message de Paix de Sanaba Kaba: « il faut qu’ils sachent que l’élection se passe dans les urnes pas dans les violences »

A quelques pas de l’élection présidentielle en Guinée, des failles ont été enregistrées entre militants de l’opposition et du parti au pouvoir. Pourtant il y a des personnes conscientes et soucieuses qui prônent pour la paix et la quiétude sociale. Pour ce, des associations et institutions se battent afin de sensibiliser tous les guinéens de Conakry au dernier recoin de la Guinée. Mais en vain, il y a toujours certain qui n’ont rien compris, qui n’ont pas su que la Guinée appartient à tous. Et s’ils faisaient comme le Burkina qui a montré que c’est le peuple qui compte, mais pas un seul homme ou un groupe d’hommes ? Et s’ils comprenaient que le politicien est une personne qui cherche son propre intérêt et celui de sa famille s’il le faut? La preuve est qu’il y a des préfectures ou quartiers en Guinée d’où viennent plus de deux membres des gouvernements qui se sont succédées, mais qui n’ont rien fait pour ces localités dans le cadre du développement. Alors c’est pour toute la Guinée ils le feront?
images-3
Dans le souci de préserver la PAIX Mme Sanaba Kaba, ministre de l’action sociale de la promotion de la femme, livre son message de paix. « J’invite les politiciens à véhiculer des messages qui vont dans l’apaisement, dans la consolidation de la paix et la préservation des acquis. Ils viennent au pouvoir pour servir la population, alors s’il n’y a pas de paix on ne pourra pas servir cette population. Quelque soit leur engagement ou leur volonté politique, s’ils ne préservent pas la paix et les acquis on sera toujours dans un processus de recommencement. Et si on continuait à améliorer ce qui est déjà fait, c’est ce qui peut nous amener au développement, » dixit-elle avant de parler de l’élection.

« Il faut qu’ils sachent que l’élection se passe dans les urnes et non dans les violences. Donc de dire à leurs militants de venir voter et les apprendre comment voter, au lieu de les amener à la haine et à la violence, » suggère Mme Sanaba Kaba.

Quand aux militants, la ministre de l’action sociale leur dit qu’ils sont « les bénéficiaires des acquis, ils ne faut pas qu’ils se laissent leurrer. Politicien c’est politicien, il défend l’intérêt de la population mais c’est sont intérêt d’abord. Nous aussi en tant que militant ou électeur nous devons défendre notre intérêt. Et notre premier intérêt c’est la paix et l’unité nationale. Nous sommes tous des guinéens, le dénominateur commun c’est la Guinée. Donc nous devons nous battre pour que cette Guinée reste unie et prospère ».

Aminata Diallo