Mois de l’enfant en Guinée : une célébration anticipée

Les autorités guinéennes ont célébré  mercredi 15  juin 2016, le mois de l’enfant à Conakry. En Guinée les statistiques sur la situation des enfants restent alarmantes. La question du droit de l’enfant occuperait une place importante dans l’agenda des autorités de ce pays. Ainsi, en la présence de plusieurs hautes personnalités, la Guinée a célébré cette journée de l’enfant  prévue ce 16 juin.

Enfant de Guinée

Enfant de Guinée

La cérémonie marquant la 26eme  édition de la journée de l’enfant africain porte sous le thème  « conflit et crise en Afrique : protégeons les droits de tous les enfants » ce thème a été retenu par l’union Africaine pour permettre aux pays frappés par les nombreuses crises de demeurer vigilants sur la protection de l’enfant.
La Ministre de l’action sociale Sanaba Kaba présente à cette cérémonie affirme ceci, «  ce thème est d’une actualité brûlante. L’Afrique étant un continent est sujet à de multiples conflits et crises, donc nombreux sont les enfants qui payent le prix ». Elle profite de cet instant pour plaider  auprès des mobilisations sociales, des décideurs, d’œuvrer inlassablement  au processus d’éducation et de formation en faveur de la couche juvénile. Selon elle, les enfants d’aujourd’hui sont les arbitres intègres de demain.

La coordinatrice générale de la défense des droits de l’enfant Dr Yansane Fanfan Toure lance un appel à l’égard de toute les femmes africaines de bien entretenir les enfants, parce que l’enfant est un trésor mais aussi l’avenir de demain. Elle termine par souligner que l’éducation est la meilleure arme pour lutter contre tous les maux.

Il faut rappeler  que cette célébration de la journée de l’enfant à pris fin par des prestations de poèmes et des  chansons  fait par le  jeune rappeur guinéen  ANDRE FLAMY, qui a rendu un vibrant hommage aux cinq cent soixante seize  (576) écoliers massacrés à Soweto en Afrique du Sud en juin 1976.

Madeleine Kotus