Parité : les parlementaires de Guinée viennent d’adopter à l’unanimité l’égalité entre homme et femme

Adoption de la loi sur la parité à l'hémicycle du palais du peuple de Conakry
0

L’adoption de la loi sur la parité entre homme et femme pour l’accès aux mandats électoraux et aux fonctions électives dans les institutions publiques, a été effective cet après midi du jeudi 2 mai à Conakry. Les parlementaires hommes et femmes ont tous voté favorable devant les medias et la société civile. Et c’est une ambiance de chants, de danses et de félicitations, qui a régné dans l’hémicycle du palais du peuple.

Adoption de la loi sur la parité à l’hémicycle du palais du peuple de Conakry

Accompagné par le PNUD, ONU Femmes et autres, ce projet de loi a réuni les 26 femmes de l’assemblée nationale soutenues par d’autres hommes députés. Ils ont donc formé un collectif de plus de 60 deputé.es, pour travailler sur une loi qui contient 9 articles. Le 1er article par exemple, pose la règle de la parité, le 7eme encourage les partis politiques, coalitions des partis politiques et candidatures indépendantes, de mettre à leur niveau la règle de la parité, l’article 8 précise la nécessité d’intégrer le principe de la parité dans le code électoral.

Le collectif fait comprendre que c’est une loi qui impose l’application de la parité, à toutes les listes de candidature aux élections nationales et locales, ainsi que pour l’exercice de fonction élective dans les institutions publiques.

En rappelant que le recensement de 2014, montre que les femmes représentent 51,7% de la population guinéenne, en plus de ceci, les différents gouvernements qui se sont succédés depuis 1958, ont tous prôné l’émancipation de la femme, le collectif touche tous les points qui parlent de la femme et de l‘égalité du genre.

« Au plan juridique, la constitution à son article 1er prévoit l’égalité de tous les citoyens devant la loi et cela sans distinction d’origine, de race, d’ethnie, de sexe, de religion et d’opinion. Cette même constitution réaffirme cette égalité entre l’homme et la femme, en son article 8, qui dispose que les hommes et les femmes ont les mêmes droits, que nul ne doit être privilégié ou désavantagé notamment en raison de son âge ou de son sexe. En plus de ses dispositions constitutionnelles, la Guinée a adhéré à la plupart des instruments juridiques sous-régionaux, régionaux et internationaux de promotion et de protection des droits des femmes. Malgré toutes les dispositions et les efforts du gouvernement, les femmes demeurent sous-représentées dans les instances de prises de décisions, y compris les instances publiques totalement ou partiellement électives. »

Pour les membres de ce collectif, c’est donc une loi qui a pour objet de corriger la sous représentation des femmes dans les institutions publiques. Et à leur satisfaction, leurs collègues qui étaient présents ce jeudi, ont tous voté favorable à leur proposition de loi et le président de l’assemblée a déclaré l’adoption de la loi sur la parité entre homme et femme pour l’accès aux mandats électoraux et aux fonctions électives dans les institutions publiques.

Aminata Diallo

Leave A Reply