Pénurie d’eau à Conakry : même en saison pluvieuse, les robinets sont secs

  CAM03384-1 Une fois encore, le manque d’eau à Conakry reste un gros souci. Ne dit-on pas que la Guinée est le château d’eau de l’Afrique de l’ouest ? Pourtant il y a plus de dix ans plusieurs quartiers n’ont jamais eu d’eau potable, jamais connu de robinets. Certains qui ont longtemps jouit de cette perle rare, se retrouvent sans robinet, d’ailleurs la plus part ont arraché les leurs comme s’ils n’ont jamais existé. Cependant, en cette saison pluvieuse qui a coïncidé au mois de Ramadan, les femmes de la banlieue de Conakry sont toujours avec des bidons sur la tête, quartier à quartier, pour chercher de l’eau.

CAM03379Habitués à la routine mardi-jeudi-samedi, les citoyens de plusieurs quartiers se lèvent tôt pour aller faire la queue chez ceux qui ont de l’eau potable. Fatimatou dont le seul souci est de revenir à l’école et chercher de l’eau les jours dont elle est offerte « par on ne sait qui », raconte « l’eau vient presque tous les mardi, jeudi et samedi. Donc ces jours qui sont aussi des jours de classe, je suis très chargée car il me faut revenir pour chercher de l’eau, mais je trouve que la queue est trop longue déjà. Parfois je peux envoyer quatre bidons de 20 litres pour rester de 14heures à 18heures, afin d’avoir même si c’est trois bidons. Il peut y avoir des jours que l’eau ne vient pas. Alors nous partons encore plus loin, pour en avoir parce que c’est indispensable. Mais en cette saison des pluies un seul bidon nous suffit pour juste la boisson, le reste nous puisons aux puits ou nous utilisons l’eau de la pluie, » explique-t-elle.

D’après Mme bah, « depuis 2012 une seule goutte n’est pas sortie de nos robinets. Nous partons loin pour avoir de l’eau à boire et pour la cuisson. Chaque mardi, jeudi et samedi notre plus grand souci est d’avoir au moins deux bidons de 20litres afin de survivre. En cette saison des pluies c’est toujours la même chose nous partons toujours très loin pour avoir de l’eau potable. Moi je croyais qu’en cette saison des pluies nous pourrons au moins avoir de l’eau dans nos robinets, mais ce n’est vraiment pas le cas ».

CAM03380Mama Haby est fâchée contre cette privation d’eau car, « ma fille est tombée tout récemment avec un récipient remplie d’eau qu’elle avait sur sa tête. Elle était en jeun mais comme il n’y avait pas d’eau à boire elle est partie la chercher. Donc vers 15 heures, après ses cours elle a commencé de puiser, après mes voisins sont venu me dire que ma fille est tombée vers les rails. Je crois que si l’eau venait dans nos robinets, elle n’allait pas tomber jusqu’à se blesser à cause de quelque chose que tout guinéen doit avoir à chaque fois qu’il en a besoins, » regrette la mère de Binta Bah, la petite fille qui est tombée.

CAM03378A quand la fin de ce calvaire ?

Aminata Pilimini Diallo