Pétition : « La solution pour réduire les violences sexuelles en Guinée – Conakry »

Pour lutter contre les violences faites sur les femmes sur tous les plans, une jeune étudiante guinéenne lance une pétition en ligne. Pour ce, Djenabou Sidibe activiste, féministe et fondatrice du forum GuineenneLibre, s’adresse à la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’enfance, ainsi qu’au ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation :

Djenabou Sidibé

Djenabou Sidibé

« Je m’appelle Djenabou Sidibe, comme la plupart de mes cousines, amies et sœurs, j’ai été victime de la mutilation génitale dans mon pays natale, la Guinée, deuxième pays au monde où les femmes subissent le plus de mutilations sexuelles et le viol des jeunes est répétitif.

Mon combat vise à lutter contre les violences faites aux femmes et aux hommes (l’excision, le viol, les harcèlements sexuels, la violence conjugale et les mariages forcés) et sensibiliser les jeunes dans une optique de poursuivre les études peu importe les difficultés. Je me sens impuissante face aux différentes formes de violences liées au genre dans mon pays natal sans votre soutien.

La femme est la mère de l’humanité, la femme et l’homme doivent vivre sans violence, la femme doit vivre dans un climat de paix avec l’homme. Pourquoi tant de violences contre la femme qui représente la mère, la sœur, la nièce, la tante, etc. Pourquoi certains hommes subissent-ils les violences ?

Selon Nelson Mandela, l’éducation est la seule arme utile pour changer le monde. Je propose avec votre soutien d’introduire dans le système éducatif guinéen, un programme scolaire qui abordera les violences faites aux femmes et aux hommes. L’éducation est une priorité du Gouvernement guinéen et le Chef de l’Etat a dédié son mandat aux femmes. Par le biais de cette éducation, les jeunes auront une prise de conscience des effets dévastateurs des violences.

Dès la première année du collège jusqu’à l’obtention du baccalauréat qu’ils consacrent chaque année scolaire un chapitre qui abordera l’un des problèmes (les violences sexuelles, les violences conjugales et le mariage forcé.), dans les cours d’éducation civique et morale des différents établissements scolaires.

Grâce à votre soutien, cette forte violence sera réduite en Guinée si nous signons et partageons massivement cette pétition qui est adressée à la ministre des affaires sociales, la protection féminine et de l’enfance Mme Sanaba Kaba et le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation Dr. Ibrahima Kourouma. La violence est le combat de tous et l’éducation est notre solution ».