Pharmacienne, auteure d’un livre qui retrace une histoire de la Guinée, Mme Maréga Maimouna Ba est une femme hors paire

Maimouna Ba Maréga
0

Née en1933, Mme Maréga Maimouna Ba est la fille de feu Ba Madani Sabitou enseignant-directeur d’école, et de feue Sy Fatoumata Ménagère. Elle est la 4ème d’une fratrie de 11 enfants dont sept filles. Mère de quatre enfants dont une fille, veuve de feu Bocar Maréga. Pharmacienne de profession, Mme Maréga a un parcours d’une guerrière, elle est l’auteure de «Mémoire d’une rescapée de la dictature de Sékou Touré »

Maimouna Ba Maréga

Jusqu’en 1947, elle a effectué sa scolarité dans des écoles primaires à travers la Guinée (Dinguiraye, Dabola, Faranah) au gré de l’affectation de son père. En 1947, elle obtient son Certificat d’études primaires élémentaires C.E.P.E.

Entre 1947 et 1951, Mme Maimouna Ba effectue ses classes secondaires à Conakry au Collège Moderne des jeunes filles et obtient son B.E.P.C. en 1951.

A 18 ans elle est admise au Lycée de jeune fille de Pontoise, et y reste jusqu’en 1953, date à laquelle elle passe son Baccalauréat 1ere partie avec Mention. Ensuite, de 1953 à 1954, elle étudie au Lycée de jeune fille Hélène Boucher de Paris en classe de mathématiques élémentaires et réussit son Baccalauréat 2eme partie en 1954 avec Mention.

De 1954 à 1960, Mme Maréga a effectué des études de Pharmacie à la Faculté de pharmacie de Paris où elle a eu son Diplôme d’État de pharmacien en 1960.

Le 06 aout 1955 à Dabola, elle épouse feu Bocar Maréga, chirurgien, fils de feu Fodé Bokar Maréga, instituteur et directeur d’école et grand ami de son père Ba Madani Sabitou.

De 1961 à 1972, Madame Maréga passe 11 années au service de la Pharmacie en Guinée. D’abord à PHARMAGUINEE, comme directrice de la Pharmacie d’Etat de 1961 à 1967, puis en tant que pharmacienne cheffe de l’Hôpital Ignace Deen de 1967 à 1972.

Elle a créé en collaboration avec les Facultés de Médecine et des Sciences, en 1969, la Faculté de Pharmacie où elle forme les cadres de la santé et devient doyenne jusqu’en 1972.

Entre 1969 et 1972, elle est professeure dans toutes les matières Pharmaceutiques et crée aussi la bibliothèque de la Faculté de Pharmacie. Mme Maréga a effectué des recherches scientifiques botaniques sur les plantes Médicinales en collaboration avec un Professeur Russe de botanique.

A l’Ecole Nationale de Santé, elle a successivement été Professeure à l’école des Sages Femmes, Professeure à l’école des Infirmiers et des Infirmières et Professeure à l’école des Laborantins.

Maimouna Ba Maréga

En 1972, trois ans après l’arrestation et la mort probable d’une douzaine de membres de sa famille dont son mari, son frère, beau frère, oncles et cousins, elle décide de tourner la page guinéenne de sa vie et de repartir à zéro dans le pays de Feu Houphouet-Boigny.

En Côte-D’ivoire, Mme Maréga a été successivement assistante à la pharmacie de Notre Dame de Treichville de 1972-1973, puis pharmacienne cheffe au CHU de Cocody de 1973 à 1978. Elle a enseigné à l’Ecole des Infirmières de Treichville, INFAB en 1974. Comme en Guinée, Mme Maréga reste cette femme active et travailleuse, elle crée donc en CI, la première pharmacie à Toumodi en 1978. En 1984, une amie lui cède la pharmacie de Cocody, qu’elle gère brillamment jusqu’aujourd’hui.

Le 06 juin 2003 à Conakry, lors de la réunion annuelle des pharmaciens de l’Afrique de l’Ouest, le Ministre de la santé de la République de Guinée honore Mme Maimouna Ba Maréga, d’un Certificat de reconnaissance de la profession pharmaceutique de Guinée, en raison des services rendus dans le cadre de la formation et du rayonnement du secteur de la pharmacie et du médicament en Guinée.

Mme Maimouna Ba Maréga et la fondatrice de Actu-elles.info à Abidjan

Et tout récemment, pour faire connaître l’histoire mais aussi prôner pour la vérité et le pardon en Guinée, elle sort son livre intitulé « Mémoire d’une rescapée de la dictature de Sékou Touré ». Un livre qu’elle a présenté d’abord en Guinée et qui est en promotion en Coté d’Ivoire, ce pays qui l’a accepté elle est ses enfants et où elle vit jusqu’à maintenant.

Aminata Diallo

Leave A Reply