Pourquoi la journée du 27 Aout est-elle la journée de la femme guinéenne ?

Les femmes guinéennes commémorent, le 27 août de chaque année, la révolte en 1977, des femmes guinéennes contre la police économique du régime de Sékou Touré.

FEMMES DANS UN MARCHE DE CONAKRY

FEMMES DANS UN MARCHE DE CONAKRY

Après l’indépendance, en 1958, le président Ahmed Sékou Touré adopte un modèle socialiste. Le libéralisme économique sera combattu par les « serviteurs » de la Révolution avec la dernière énergie. L’Etat guinéen, à cette époque, a préféré s’impliquer lui-même dans le Commence. Les sociétés d’Etat ont été créées pour essayer de répondre aux attentes des populations dans le domaine de la consommation. Malheureusement, cette politique montrera très tôt ses limites.

Marché de Conakry

Marché de Conakry

En 1975, la situation économique du pays est devenue très critique au point d’amener les autorités politiques à prendre curieusement de nouvelles mesures impopulaires. L’Etat prohibe tout commerce privé, une mesure qui est à l’origine de la révolte des femmes du marché de Conakry, en 1977. Celle-ci débute en mars, à la suite d’un décret prévoyant que tous les produits agricoles doivent être livrés par des coopératives d’État.

En réaction, les femmes forment des comités pour mobiliser la population contre la cherté des produits alimentaires et l’instabilité économique. La révolte débute le 27 août au marché de Conakry (marché Madina) et s’étend au reste du pays. Des émeutes éclatent et les gouverneurs de quelques provinces sont tués. Confronté à cette révolte des femmes, plutôt enclines à l’appuyer dans le passé, le président légalise le petit commerce à l’automne 1977, rapporte usherbrooke.ca.

La révolte donc, des femmes du marché de Conakry, une contestation douce, incite le gouvernement guinéen à adopter des réformes. Le régime met notamment de l’avant des mesures visant à libéraliser l’économie, en plus de normaliser ses relations avec la France.

Cette puissante mobilisation des femmes guinéennes reste encore vivace dans les esprits. D’après guineeactu.info, le 27 août a été institué fête des femmes guinéennes, sous la deuxième République, faisant ainsi référence à ce soulèvement des femmes le 27 août 1977.