Pourquoi le report de la marche contre les violations faites aux femmes?

Pour dénoncer la vidéo du viol de la fille qui a fait le buzz la semaine dernière sur les réseaux sociaux, le collectif Débat Sans Passion DSP, avait prévu une marche ce Lundi 1er Novembre à Conakry. Une marche qui a fini par être suspendue dans une lettre de la présidente de la délégation de Kaloum. Pour la raison de l’annonce des résultats définitifs de l’élection présidentielle, alors qu’hier Dimanche des femmes ont marché à  Kaloum pour demander pardon pour la vidéo.

IMG_20151102_113842  A la place de la marche, le collectif DSP  a animé une conférence de presse aujourd’hui à la maison de la presse. Le motif était de donner les raisons pour les quelles cette marche n’a pas eu lieu.

« C’est hier Dimanche 1er novembre à 18 heures que nous avons été appelés pour être informé du report de la date du Lundi 02 novembre. Pourtant la lettre de réponse est faite depuis le 30 Octobre, s’ils nous le disaient depuis on allait chercher une solution. Quand on est légaliste on n’est pas écouté sans ce pays, » affirme Moussa Yero Bah.

Alors ces femmes ont appelé le gouverneur de la ville de Conakry, qui les a demandé de reporter pour le Mercredi 03 Novembre avec le même itinéraire, port autonome de Conakry pour le ministère de l’action sociale, au ministère des droits de l’homme via celui de la justice, à 10h.

Un mémorandum a été rédigé par ce collectif et il sera envoyé aux différents ministères dans lesquelles elles iront le jour de la marche. Dans ce document il est demandé de soutenir les filles, les femmes mais surtout les mineures victimes de viol. De  protéger ces femmes contre toutes sortes de violences, entre autres le viol, l’harcèlement dans les lieux publics et autres.

La ministre de l’action sociale et de la promotion de la femme serait contre cette marche, alors Mme Moussa Yero dit ceci, « on n’a pas besoins des personnes qui défendent leur poste, mais qui nous défendent. Ça ne s’arrêtera pas à cette marche pour denoncer et lutter contre les violations faites aux femmes ».

IMG_20151102_113912D’après Mamché qui est l’administratrice de la page « touche pas à  ma sœur », la marche du mercredi aura bel et bien lieu. Selon elle «  quand on est du coté de la vérité dans ce pays, il n’est pas facile pour nous de nous battre. La solidarité stérile doit s’arrêter, il faut que l’impunité s‘arrête ».

Très choqué pour le report de la date mais aussi et surtout les violences faites aux femmes en longueur de journée partout en Guinée et dans le monde entier, le Collectif n’a pas pu se retenir et cacher les sentiments de frustrations. « Quand une femme dit Non c’est Non ! Un vrai Homme ne doit pas forcer une femme, » propos de Mariam Ciré du collectif DSP.

Elles étaient accompagnées par des hommes qui soutiennent le combat NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES, comme ce dernier qui s’exprime en ces termes, « rien ne justifie la violence. Nous les hommes devons rectifier notre attitude envers ces femmes. Femme comme homme mobilisons nous pour dénoncer cet acte flagrant, » dixit Mr Saidou Touré.

Un autre Monsieur qui est d’ailleurs ami à la victime dans la vidéo y était, « la maman de la victime m’a dit au téléphone qu’elle encourage notre marche. De continuer notre combat, elle est de cœur avec nous, » a dit Honorable Habib.

 Aminata Pilimini Diallo