Présidence du Conseil Economique et Social : une femme remplace une autre.

Choisi par le chef de l’Etat guinéen par décret, 45 membres ont été nommés au Conseil Economique et Social, CES dont 15 femmes. Ce lundi 10 aout, l’institution a mis en place son bureau qui a été composé de six membres dont deux femmes, la présidente en la personne de Hadja Rabiatou Serah Diallo qui a remplacé Mme Guillao jusqu’aujourd’hui présidente par intérim et une secrétaire du nom de Juliette Camara.

P1010149Mme Guillao Joséphine présidente sortante, loue les compétences de sa remplaçante et affirme être entièrement à la disposition de tous. « Je rends grâce à Dieu que cette équipe ne soit pas présidée par une inconnue de la maison. Je reste à votre entière disposition. Il y a un âge pour tout, il faut savoir prendre des bonnes dispositions. C’est pour cela j’ai décidé librement sans contrainte, de ne pas me présenter pour la présidence du CES. La présidente mérite d’être élue à ce poste quand on voit tout ce qu’elle a assumé dans le mouvement social, jusqu’au CNT (conseil national de la transition NDLR). Tous ceux qui jugeront que je pourrai les être utile, je suis entièrement a leur disposition, »  rassure Mme Guillao.

P1010148Au tour de Hadja Rabiatou de, « demander à notre maman Mme Joséphine Guillao, de sa plus grande disponibilité. Elle a toujours pu résoudre le social. Qu’elle sache que je ne connais rien encore, je ne retiens rien encore. Le fouet qu’elle a l’habitude de prendre, elle n’a qu’à prendre le même fouet pour être derrière et m’aider à réussir, ma réussite c’est sa réussite. On sait compter sur toi, » dit-elle.

Aux conseillers, la nouvelle présidente les demande la disponibilité pour la nation. « Privilégier le dialogue à la place de la violence est notre rôle. Soyons unis et solidaire personne n’est parfait, quand tu ne connais pas tu demande. Faisons du bon travail, ne regardons pas de gauche à droite prenons le monde du bon coté. Même en voyant la composition de CES, il n’y a pas un petit cadre ici, nous avons tous de grandes expériences. Vous saurez que cette institution a un lourd fardeau sur ses épaules, conseiller un chef d’Etat et l’assemblée nationale, chose qui n’est pas facile. Nous devons passer par tous les moyens pour que nous soyons écoutés, pour qu’on ait une oreille attentive aux cris du peuple, » exhorte Hadja Rabiatou Serah Diallo.

Aminata Diallo.