Présidentielle au Mali: la seule femme candidate essaie de séduire 

Mme Kanté Djeneba Ndiaye est la seule femme parmi les 24 candidats retenus à l’élection présidentielle du 29 juillet. Comme tous les autres adversaires, le lancement de ses activités a eu lieu samedi, 7 juillet 2018.

Kanté Djeneba Ndiaye

Kanté Djeneba Ndiaye

Parallèlement aux autres candidats, c’est à travers un point presse qu’elle a fait sa première activité en promettant de faire son lancement officiel à Kidal. Selon maliactu.net, elle est très expérimentée en matière politique à travers son séjour en Afrique centrale entant que présidente de la fédération des associations des rapatriés.

A Lafiabougou, dans son QG de campagne, cette brave dame, face à la presse a déclaré : “Je suis une femme, une mère, une épouse, une sœur, bref une candidate à l’élection présidentielle”.

Elle affirme que le constat est amère et inadmissible, les enfants sont fatigués, les élèves ne sont pas dans les conditions et étudient difficilement. Les femmes rurales sont tellement fatiguées parce que chez elles, il y a encore crise d’eau, de soin… et n’ont même pas les moyens d’aller se faire soigner. « Nos femmes sont battues à morts encore. Alors, il est vraiment temps que les femmes ouvrent les yeux en sachant que la femme est tout. Tout grand homme est d’abord bercé par une femme ! » dit-elle.

Elle poursuit en rappelant l’importance des femmes dans son pays. « Aujourd’hui, au Mali, les femmes sont plus que jamais importantes et doivent s’impliquer vaille que vaille dans l’édification du pays. Les enfants sont en train de se donner la mort en voulant aller à l’extérieur. C’est pourquoi, mes objectifs demeurent entrés autres : rechausser le statut des femmes au Mali ; intégrer 60 % des femmes aux postes de responsabilités ; offrir des meilleures conditions de vie a la femme pour une bonne maternité et une bonne éducation des enfants ; mettre fin à la migration des enfants car nous avons assez de richesses pour les donner de l’emploi. »

D’après Mme Djeneba, quand les femmes se décident, elles sont suivies par leurs enfants, quand les enfants viennent automatiquement les pères sont là. C’est pourquoi, en tant que femme, mère, épouse, toutes les femmes du Mali doivent « voter pour moi le 29 juillet prochain. Le changement c’est avec nous les femmes, la preuve l’Allemagne est dirigée par une femme, le Brésil a été géré par une femme. Au Mali, il y avait des braves femmes bien avant l’indépendance donc la femme n’est pas à négliger.

Pour finir, elle a exhorté les femmes à ouvrir les yeux, à ne plus prendre de l’argent avec quelqu’un pour voter. “Je n’ai pas d’argent pour acheter la conscience de mes compatriotes, mais la solution aux problèmes du pays”.