Promotion des femmes journalistes: 3 sur 9 partent avec le prix Hadiatou Sow du Journalisme

Le prix Hadiatou Sow du Journalisme qui est à sa 5e édition a eu lieu ce vendredi 22 juin à Conakry. Un évènement organisé par l’Alliance Femme et Médias (AFEM).

Évènement prix Hadiatou Sow du Journalisme

Évènement prix Hadiatou Sow du Journalisme

C’est en présence des membres du jury, femmes et hommes de médias, des candidates et autres que cet événement s’est déroulé . Un concours qui a pour objectif de valoriser les femmes de média, de montrer celles qui s’affirment dans leurs rédactions en matière de gestion de l’information et de gestion managériale.

L’organisatrice de cet événement Monique Curtis donne ici les raisons de l’organisation de ce prix. « Organiser ce concours est parti du constat que les femmes de médias sont moins mises en valeur, le travail des femmes journalistes est moins valorisé. Quand vous regardez la une des journaux, les articles des femmes n’y sont pas souvent, les grandes émissions ne sont pas confiées aux femmes, les postes de décisions dans les entreprises de presse aussi. Pourtant les femmes sont là elles travaillent, elles insistent, d’ailleurs il y a plus de femmes sur le terrain. Donc ce prix Hadiatou Sow est une forme de sensibilisation, de promotion de la qualité de travail des femmes et de renforcement de leur pouvoir éditorial« .

Concernant les critères pour avoir ce prix, Aminata Sangaré journaliste à la RTG dira que les critères énumérés par AFEM, qui organise ce concours tous les deux ans depuis 10ans maintenant, sont « la pertinence, l’originalité, l’effort des recherches, la conformité. Donc sur ces critères, nous nous sommes basés pour faire la dépouille et nous avons retenu 9 candidatures. Sur les 9 candidatures, il y aura trois qui vont retenir notre attention. Nous n’avons pas enregistré de candidatures de la presse écrite, il y a eu la presse en ligne, la radio et la télévision, sur trois sujets d’actualité. »

Il y a donc eu trois lauréates qui sont: Kadiatou Diallo de visionguinee.com, qui a traité un sujet sur la gestion des ordures.
Sidigbè Condé rédactrice en cheffe de la radio parlementaire, qui a traité le même sujet et Marie Angélique Bangoura de la RTG qui elle avait traité sur femme et politique.

Lauréates du prix Hadiatou Sow du Journalisme (de gauche à droite Kadiatou, Sidigbè et Marie)

Lauréates du prix Hadiatou Sow du Journalisme (de gauche à droite Kadiatou, Sidigbè et Marie)

Au terme de la cérémonie, les différentes lauréates ont exprimé leur satisfaction et donné des conseils à leurs consoeurs.

« J’ai eu la chance d’avoir ce trophée. Pour un début, comme toujours quand tu postules c’est difficile, c’est compliqué on se dit toujours est ce que je vais gagner? Il y a ce doute qui s’installe à ton niveau mais quand on a dit mon nom j’ai rendu grâce à Dieu et pour ses merveilles. Je remercie mes parents et la RTG, toutes ces personnes de près ou de loin qui ont toujours eu confiance en moi. À partir d’aujourd’hui j’irai encore de l’avant« , promet Marie Angélique Bangoura qualifiée désormais d’ambassadrice des femmes de médias par ses collègues de la RTG.

Kadiatou Diallo qui est la correspondante de visionguinee à Labé au Fouta-Djallon, est venue à Conakry pour cet événement et repart avec le prix. « Je me suis lancée en me disant que je n’ai rien à perdre. je suis vraiment heureuse d’être lauréate de ce prix, je remercie l’AFEM qui lutte pour l’émancipation de la femme dans ce métier, je remercie ma rédaction et mes responsables. Le conseil que j’ai a donné aux autres femmes journalistes c’est le courage, c’est ce qui est important pour pouvoir affronter les situations« .

Sidigbè Condé rejoint ses deux consoeurs en remerciant sa rédaction et les organisatrices, tout en montrant un air de satisfaction et de fierté.

Aye Condé pour actu-elles.info