Promotion et protection du patrimoine culturel africain : la porteuse du projet en Guinée, anime un atelier à Conakry

À l’instar de quelques pays de l’Afrique, Mlle Diariatou Diallo journaliste-activiste, a coordonné ce jeudi 14 juin, un atelier d’animation sur « la promotion et la protection du patrimoine culturel africain » à l’orphelinat « La Maison du Bonheur  » à Conakry.

"Atelier ConPArt" à la Maison du bonheur

« Atelier ConPArt » à la Maison du bonheur

Avec une projection de films réalisés dans trois sites qui sont inscrits au patrimoine mondial par l’UNESCO (Palais Royaux d’Abomey du Bénin, Koutamakou du Togo et Tombouctou au Mali) et un document de Tory le petit écocitoyen, les enfants de « La Maison du Bonheur » ont reçu des connaissances sur l’Afrique, tout en faisant des coloriages.

"Atelier ConPArt" à la Maison du bonheur

« Atelier ConPArt » à la Maison du bonheur

Cette initiative du « Corps des Volontaires Béninois », vise à susciter chez les enfants de 6 à 13 ans le désir de connaître, d’aimer et d’agir en faveur de la conservation du patrimoine mondial.

Mlle Diallo, qui a donc vu l’appel à candidature du projet « atelier ConPArt » sur le web, s’est inscrite puis a été retenue comme porteuse du dit projet en Guinée. Sans accompagnement et aucun soutien financier, elle s’est demerdée avec ses maigres moyens pour pouvoir finalement réaliser l’atelier dans cet orphelinat qu’elle a choisi.

« J’apprécie beaucoup l’initiative, j’ai même fait la recommandation aux initiateurs d’essayer que chaque porteur du projet réalise ne serait ce qu’un petit film dans son pays. Par exemple nous en Guinée on n’a pas eu la chance de présenter un site. L’autre chose que je leur ai demandé, puisqu’il y a l’UNESCO qui est derrière, en tout cas c’est de trouver un financement parce que ce n’est pas facile, j’ai eu des hauts et des bas pour réaliser cet atelier dans cet orphelinat, car je ne pouvais pas y venir sans rien apporter aux enfants aussi, » affirme Diariatou Diallo.

Diariatou Diallo et les enfants de la Maison du bonheur

Diariatou Diallo et les enfants de la Maison du bonheur

Mme Laurence Rouyer propriétaire de l’orphelinat est plus que satisfaite,  « en effet j’ai eu l’agréable surprise ce matin de recevoir cet atelier au sein de notre orphelinat. Ça s’est très bien passé, les enfants étaient attentifs et curieux. En tous les cas cela rentre dans le cadre de notre objectif principal, qui est l’éducation et il est bon d’apprendre aux enfants à protéger les biens du patrimoine mondial, dès le plus jeune âge afin que plus tard ils puissent eux aussi le préserver et transmettre à leurs enfants. »

C’est la première édition et « on ne sait pas s’il y aura une deuxième mais c’est une initiative qu’ils veulent poursuivre, » nous confie Mlle Diallo.

Pilimini